G. F. L. « une force de la Nature »

Par Amandine Mutin le 2 février 2011

Georges François Leclerc est né en Saône-et-Loire, le 11 Décembre 1876. Après un passage brillant au lycée Condorcet de Dijon, il part poursuivre ses études à la faculté de médecine de Lyon.


De retour à Dijon en 1906, il devient en quelques années chef de service hospitalier, professeur de clinique chirurgicale et directeur de l’école de médecine, de 1924 à 1945.
D’après le Professeur Cabanne, « Georges-François Leclerc apparaît comme une force de la nature, doué d’un solide bon sens de l’humain. Ouvert à toutes les sollicitations de l’esprit, notamment en musique et en littérature, il cache sous un comportement volontiers bourru, une grande bonté et une compréhension attentive, ainsi qu’une certaine timidité. »


Georges François Leclerc a su former, tout au long de sa carrière, de nombreux médecins et chirurgiens, étendant son aura au-delà des frontières. Fondateur de la Ligue Bourguignonne contre le Cancer, il est l’un des premiers à avoir insisté sur le fait que les malades doivent savoir que le cancer est guérissable, d’autant plus qu’il est détecté précocement, et s’est ainsi impliqué dans le diagnostique et le traitement des cancers.


Son habileté lui permet de traiter la plupart des lésions tumorales, et il approfondit des sujets tels que les conditions préopératoires du lavage des mains, les besoins de la transfusion sanguine ou l’anesthésie en circuit fermé.
Nommé membre correspondant de l’Académie de Chirurgie et de la Société Internationale de Chirurgie dans les dernières années de sa vie, il meurt à Dijon en 1947.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *