Don du sang: la discrimination homosexuelle

Par Dr François-André Allaert le 4 octobre 2013

Alors que l’on manque en permanence de donneurs de sang, le don du sang par des homosexuels est toujours refusé. Cela provient de l’époque où la grande peur du Sida a conduit les autorités à édicter cette règle considérant que les homosexuels étaient plus à risque que les autres.  Cette mesure me paraît aujourd’hui discriminatoire et sans intérêt en terme de santé publique et ce pour plusieurs raisons.

La première est que tout prélèvement de sang doit être vérifié sur le plan virologique et bactériologique et ce, que le prélèvement ait été fait sur un sujet homosexuel ou hétérosexuel; cela n’aura pas d’impact sur le risque de contamination. La seconde est qu’ aujourd’hui certes, la proportion de personnes contaminées par le VIH ou d’autres virus tels que ceux de l’hépatite sont un peu plus fréquents dans la population homosexuelle mais qu’à l’inverse la population hétérosexuelle n’en n’est pas exempte et que comme elle est plus nombreuse, ceci compense cela.

La troisième est que la définition de l’homosexualité est assez flou. Nombre d’hommes ont eu un rapport avec un autre homme, une fois dans leur vie, pour essayer ou pour d’autres raisons. Tous ceux là doivent-ils être exclus et vont-ils le dire ? Je crois qu’en maintenant de telles règles, outre leurs inefficacités, on arrive à des erreurs. En mettant  des règles de prudence plus ou moins importantes en fonction des personnes, on contribue globalement à réduire les précautions et cela est mauvais.

En introduisant des discriminations en matière de santé, on stigmatise des populations qui souvent ont une vie affective aussi régulière et stable que bon nombre d’hétérosexuels ; On se prive d’un apport de sang important pour des règles qui n’ont pas de raisons d’être. Il faut prendre pour toutes les personnes le plus haut niveau de précautions tant au niveau du prélèvement que des tests de non contamination au niveau du sang prélevé. Bien sur si la personne est toxicomane, qu’elle soit par contre hétéro ou homo, cela ne change rien, il ne faut  pas prélever !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *