Carte de donneur et législation: un vide encore loin d’être comblé …

Par Guillaume Varinot et Dr François-André Allaert le 4 octobre 2013

Vous avez sans doute déjà entendu parler de la carte de donneur d’organes. Elle signifie votre volonté de donner et pourtant dans la pratique, elle n’est pas légalement reconnue.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 5 octobre 2013 à 9:13

    aux médecins, il existe un fichier des refus? et bien, lorsque vous avez besoin d’un organe, allez voir ce fichier et si le nom n’apparait pas c’est que vous pouvez « vous servir ». si telle n’est pas la loi, ça le devrait. il faut arrêter de vouloir et de ne pas pouvoir. si vous trouvez la carte de donneur sur la personne décédée, vous demandez encore à la famille si vous pouvez prélever ; et bien non, ne demandez rien et prélevez.
    aux dirigeants d’association, votre propos est tout à fait dans le sens de ce que je demande. mais ne faites pas trop confiance aux politiques, la langue de bois est leur langue alors, ils ne vous comprennent pas et ne vous entendent pas tous de la même oreille.

  • salenson le 15 octobre 2013 à 11:53

    totalement opposé à cette méthode: la plupart des gens ignorent ce registre des refus de dons, donc ne remplissent pas les papiers
    ne pas refuser ne signifie pas accepter ce qu’on ignore…
    il faudrait un registre double comme dans d’autres pays: un pour les acceptants, un pour les refus et que les médecins généralistes proposent à leurs clients l’un ou l’autre et fassent connaître les lois à ce sujet

  • le douaron le 17 octobre 2013 à 14:22

    sans polémique je maintiens et le fais que des gens ignorent le registre des refus c’est qu’ils ne sont pas concernés ou opposés alors, ils se renseignent auprès de leur médecin. il y a assez d’émission de télé qui en parle encore ce jour sur la 5 la santé c’est le sujet. pour ne pas savoir, c’est facile, on n’écoute rien, on ne voit rien et on ne dit rien ; ça, ça n’est pas français….