Sommes-nous à l’écoute des messages publicitaires ?

Par Guillaume Varinot et Dr François-André Allaert le 5 décembre 2012

« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » ou encore « Mangez-Bougez »… Des messages publicitaires de santé publique diffusés à la télévision et à la radio visant à changer nos habitudes alimentaires. Mais sont-ils efficaces ? Lors du Vélotour de septembre, dijon-santé.fr a souhaité savoir si ces slogans avaient de réels effets sur les consciences dijonnaises …

Et la surprise fut bonne ! Globalement, nos cyclistes du dimanche sont plus responsables. Sur les six derniers mois, 62% d’entre eux disent avoir pratiqué plus de sport et 70% des participants ont également augmenté leur consommation de fruits et légumes ! Plus surprenant encore, 60% des cyclistes interrogés ont mangé au cours de ces 6 derniers mois les « 5 fruits et légumes » conseillés par jour ! 49% de la population interrogée déclarent consommer moins de matières grasses et 42% moins de sucre. En revanche, la consommation de sel n’a pas subi une diminution si importante avec seulement 36% de nos participants essayant de baisser leur consommation.

A noter que les femmes sont globalement plus attentives que les hommes à ces messages de santé publique, peut être un mal pour un bien me direz-vous, puisque ce sont souvent elles qui s’occupent des fourneaux.

Blague sexiste à part, ces résultats sont tout de même relativement encourageant. Les messages sont vus et très souvent appliqués. Et pourtant, nous savons qu’il est aujourd’hui difficile de consommer 5 fruits et légumes par jour, un loisir culinaire devenu presque un luxe à la vue des prix élevés de ce qui est pourtant primordial à notre santé ! Dans tous les cas, les dijonnais semblent assimilés et être à l’écoute des slogans de santé publique; les efforts sont payants et nous avons, pour la plupart, bien compris que manger équilibré et sainement n’était pas l’inverse de se faire plaisir !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *