Maison médicale: l’assurance de soins à proximité!

Par Guillaume Varinot, Joris Fournel et Dr François-André Allaert le 5 juillet 2016

A Selongey, petite ville située à une quarantaine de kilomètres de Dijon, le manque de professionnels de santé se fait parfois ressentir. Deux médecins généralistes et un dentiste se partagent les quelques 4000 habitants de la communauté de communes; c’est trop peu pour les élus locaux qui ont décidé de passer à l’action!

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Stéphane Guinot le 18 juillet 2016 à 23:22

    C’est marrant, car Christophe Leloup a toujours été contre cette maison médicale. Ce projet a été porté par Charles Poupon, qui n’est malheureusement pas cité dans ce reportage, contre Leloup et ses amis. Quand Charles Poupon a démissionné de la Présidence de la communauté de communes et que Christophe Leloup a pris le relais, ce dernier s’est empressé de communiquer sur ce magnifique projet (contre lequel il lutte depuis des années !).

  • le douaron le 29 septembre 2017 à 10:09

    monsieur le maire
    vous voulez maintenir l’offre des soins sur votre commune
    c’est le souhait de nombreux magistrats locaux
    vous êtes victimes « selongey » ; relisez les résultats locaux, régionaux et nationaux.
    vous comprendrez pourquoi votre médecin d’origine étrangère n’a pas la clientèle escomptée
    c’est grave, c’est très grave d’en arriver là ; la faute à qui ? à tous les élus depuis de longues dates
    qui ont créé de part leur attitude, le racisme, le terrorisme, la haine de l’étranger.
    j’ai malheureusement depuis ma naissance besoin de soins, malformation cardiaque avec opérations à répétition, (j’ai 66ans)
    par la faute des élus de tout bord, j’ai pu constater l’arrivée dans le chu dijon de médecins, chirurgiens, d’origine étrangère
    heureusement car le système Français empêche les vocations d’antan ; être médecin avant était le Graal comme l’était les instituteurs
    maintenant ni les médecins (nous laisser en bonne santé) , et encore moins les instituteurs (nous éduquer pour gagner notre vie) sont respectés à leur juste valeur.
    alors monsieur le maire, espérez que ce médecin reste mais n’espérez pas qu’il aura l’orra qu’il peut en attendre je lui souhaite courage
    car pour la populace, il sera un étranger qui prend la place d’un français qui pourtant ne voudra pas cette place à la campagne qui ne lui rapportera pas assez;…..
    pour ma part, je suis heureux d’être vieux et âgé comme me le dit ma petite fille , je ne verrai peut être pas le pire à venir (elle malheureusement si) mais quel avenir ? pour nos jeunes, nos campagnes, nos industries :
    Italie(chantier naval) – Allemagne (alstom) – pays en émergence (main d’œuvre bon marché) – fuite des capitaux (cac 40, élus, schow biz etc…) – escroquerie des élus (professionnel cumulard non imposés au justes revenus réels)- connivence et entente (marché public au profit du privé ex la clinique privée valmy )
    ça n’est pas ce nouveau président, comme tous les autres auparavant, qui font la part belle au capital qui changera ma vie (si toujours un peu moins) la vôtre petit élu local sous pression des élus professionnels locaux et nationaux ; poste de premier magistrat (poste qui disparaitra au fil des prochaines années au profit des grandes métropoles (dijon par exemple) ou actuellement en plus petit, les communautés de communes qui prennent l’ascendant sur les municipalités qui n’auront plus aucune autorité.
    voilà monsieur le maire ce que m’a inspiré votre actualité concernant votre attachement au service de proximité bien légitime et nécessaire. répondez à vos administrés que s’ils ont des problèmes à se soigner (éloignements, manque de personnel, etc;;;° c’est de leur faute point c’est tout. avec mes salutations.