L’homme, le lièvre et la tique.

Par Guillaume Varinot le 4 mai 2012

Nous pouvons toutes et tous, un jour ou l’autre, être contaminé à cause d’un animal, d’un insecte, que ce soit par piqûre, morsure, léchage, griffure, etc. Bref, les moyens ne manquent pas. Focus sur deux maladies, la tularémie, véhiculée par les lièvres et autres lapins de garenne et la maladie de Lyme, transmise par la tique.

C’est en 1975 que survint une véritable « épidémie de polyarthrite rhumatoïde » chez des enfants ayant séjourné dans le comté de Lyme, à l’Est des Etats-Unis. Le phénomène attira d’autant plus l’attention des spécialistes que cette maladie rhumatismale qui atteint plusieurs articulations est en général, l’apanage des sujets âgés et un domaine où la notion de transmission infectieuse n’est pas habituelle.

Dans la brume du matin qui tarde encore à se lever, des hommes marchent déjà depuis l’aube, le fusil à l’épaule. Des coups de feu retentissent bientôt et les plus chanceux parmi eux ramèneront fièrement dans leur foyer une gibecière gonflée de lapin, voire même un lièvre. Mais attention ! Le lièvre mort « se venge » parfois du chasseur imprudent !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *