Pour le ténia, c’est cuit…

Par Guillaume Varinot et Timothée Barbier le 4 mai 2012

Noëlle Robert est pharmacienne à Chevigny-Saint-Sauveur ; elle a parlé à l’heure du repas du ténia, du ver solitaire si on préfère. Ce parasite, peu répandu il est vrai, infecte aussi bien les animaux que les humains. On l’attrape en mangeant de la viande, de porc ou de bœuf, pas assez cuite. Donc faire cuire, voilà la bonne attitude de prévention…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *