La thérapie ciblée : une révolution dans le traitement du cancer.

Par François PILLON le 6 décembre 2010

A la fin du siècle dernier, les militaires empruntaient au vocabulaire médical la notion de frappes chirurgicales afin de désigner la destruction spécifique de cibles militaires par des outils de haute technologie. Dans le même temps, les médecins empruntaient au vocabulaire militaire la notion de cible en cancérologie, puis la notion de thérapie ciblée pour distinguer les destructions cellulaires massives des chimiothérapies traditionnelles des nouveaux médicaments issus des progrès récents de la technologie moderne.

 

Le cancer, un problème à l’échelle cellulaire

Il existe dans les cellules des protéines qui sont généralement gardées sous forme inactive, et ne sont activées que pour réguler un nombre limité de processus biologiques incluant la prolifération cellulaire….La dérégulation des activités de ces protéines est à l’origine de plusieurs maladies, dont les cancers. L’ensemble de ces découvertes a stimulé de nombreux projets de développement de médicaments qui s’opposent à l’activation aberrante de ces protéines dans les cancers. L’identification des premiers médicaments de thérapie ciblée d’origine naturelle au début des années 1980 a permis ultérieurement de synthétiser de nouvelles molécules.

Des médicaments avec un profil de tolérance meilleur

Dès leur apparition, les couvertures des magazines scientifiques se sont rapidement couvertes de gros titres en renforçant la notion de spécificité, ce qui militairement laissait à penser que les thérapies ciblées étaient les seules susceptibles de limiter les effets collatéraux sur les populations de cellules non cancéreuses. En effet, les thérapies cibles se sont très vite distinguées par leur bonne tolérance clinique. Si elles exposent moins au risque nausées, de vomissements, de chute de cheveux que les chimiothérapies anti-cancéreuses classiques, elles sont à l’instar des frappes chirurgicales non exemptes de toxicité.


La notion de cibles s’étend à d’autres pathologies

Les thérapies ciblées dans le cancer ont déjà fait leur preuve scientifique en matière d’espérance et de qualité de vie des patients dans les traitements des cancers. Elles sont utilisées dans la thérapeutique de certains cancers du sang, du poumon, du pancréas, du rein….et leurs intérêts ne cessent de croître….avec des indications en ophtalmologie (prolifération vasculaire rétinienne), en rhumatologie (ostéoporose)….

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *