La phobie du volant !

Par Guillaume Varinot le 4 juillet 2012

Marc a une phobie… celle de conduire ! Surprenant, mais cette peur est une réelle contrainte pour la vie de tous les jours.

Dijon Sante : Qu’est ce que votre peur ?

M. M : Je considère que ce n’est pas une peur justifiable mais une réelle phobie. Qui est celle de conduire une voiture.

Dijon Sante : Ya t-il une explication à cette peur ?

M. M : Tout d’abord j’ai passé mon permis de conduire non par choix mais par obligation et ce contrairement à la majeure partie des conducteurs qui eux le passe volontairement à un moment choisi de leur vie. J’ai du le passer lors de mon service militaire, cela m’a été imposé je n’avais donc pas pu avoir une démarche mentale qui est l’envie et la volonté de conduire. A l’époque je n’avais aucune nécessité de conduire.

Dijon Santé : Quelles sont les conséquences de votre peur (vie sociale et professionnelle) ?

M. M : Lorsque je dois fatalement conduire dans ma vie privée ou encore professionnelle cela se traduit par une forte exigence de concentration, j’essaie de mémoriser le parcours que je vais emprunter de façon la plus détaillée possible (rue, rond point, feu tricolore. . .) jusqu’à apprendre mon itinéraire par cœur, cela me rassure. Il me faut également le silence dans l’habitacle et bien sur tout cela accompagné de sueur froide. Cela est très éprouvant.

Dijon Santé : Avez-vous des remèdes à votre peur ?

M .M : Comme « remède », dans ma vie privée j’utilise essentiellement les transports en communs, j’habite Dijon qui par chance est bien desservi par un réseau de bus et bientôt par un tramway qui améliorera davantage mes besoins et mon « handicap ». Dans ma vie professionnelle l’utilisation d’un véhicule est relativement rare donc à ces moments précis je « prends sur moi » . . . non je n’ai pas de remède « miracle ».
J’ai même tenté d’apprivoiser ma peur en reprenant des cours de conduite dans une auto-école, afin de retrouver confiance, sans succès malgré la dizaine d’heures de conduite sécurisées et expliquées par un professionnel. Seul mon portefeuille s’est senti plus léger.

Dijon Santé : Avez-vous déjà consulté ?

M. M. : Non, car désintéressé, j’ai su m’adapter à une vie de non conducteur et après tout positivons, et adopter une vie d’écocitoyenneté.

Dijon Santé : Conduisez-vous quand même ?

M .M : Oui par contrat ou par dette si vous voulez.

Dijon Santé : Merci

M. M. : Merci à vous de m’avoir donné la possibilité de m’expliquer brièvement sur ma phobie.
Car beaucoup de personnes sont généralement plus clémentes sur la phobie des araignées ou encore du noir.

Peut être pour des raisons d’identités sociales !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *