Harcèlement moral : dans l’administration aussi…

Par Christian Guillermet le 4 mars 2010


Jean-Pierre X travaille dans l’une de nos grandes administrations de l’Etat. Il y a vécu quotidiennement l’expérience traumatisante d’un harcèlement moral particulièrement pervers…


Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • PARKWAY le 12 mars 2010 à 10:41

    il faut espérer une large diffusion sur le net de cette video afin de confirmer certaines incapacités de nos « chers » hauts fonctionnaires impunis en toutes occasions…

    Félicitations et bon courage à Jean-pierre!

  • vanicuma le 5 juin 2010 à 15:36

    Bonjour,
    Témoignage identique (administration « prestigieuse »)
    1) tout a commencé par violente agression par collègue alors que j’étais assise à mon bureau. Vie sauve in extremis par un personnel d’entretien (donc « pas de témoin »). Pas de raison (?) si ce n’est sa mauvaise humeur gratuite, j’étais malade depuis dix jours (incapable de prononcer un son) et croûlais sous le travail;
    2) pour étouffer un scandale et protéger les carrières (ça s’est passé à l’étranger), le chef de poste a ordonné mon renvoi en France en quelques heures;
    3) bref: déni total de mon administration (le médecin qui a établi certificat de coups a eu bonne idée de faire photos impressionnantes de mes blessures, j’ai été admise aux urgences en France, etc). Menaces, intimidations… Par chance, je peux prouver que contexte de harcèlement moral d’une violence insensée d’une nouvelle hiérarchie.
    4) résultat: mutation d’office en France dans l’intérêt du service. Sans justification. J’avais remis à flot un service sinistré en y bossant de toutes mes forces depuis dix-huit mois (soirées, week-ends sans compter), seule, là où des plus petits pays comptent deux à trois personnes.
    Conclusion: tout est fait pour étouffer/ me briser. Les syndicats d’abord choqués (pas d’enquête, de sanction), se sont couchés (loi du silence). D’où ce témoignage. J’ai déposé plainte.