ETUDE : Les femmes enceintes et l’alcool en Bourgogne

Par Arthur Deballon le 4 octobre 2010

« Connaissances et comportements des femmes enceintes en matière d’alcool » tel est le nom d’une étude menée en 2010 par l’ORS Bourgogne – Observatoire Régional de la Santé dont Dijon-Sante.fr vous présente les principaux résultats.

Une enquête a été réalisée en mars-avril 2010 dans cinq Pays de Bourgogne : Beaunois, Nevers Sud-Nivernais, Autunois Morvan, Tonnerrois et Avallonnais et avait pour objectif d’évaluer la situation actuelle concernant l’alcool pendant la grossesse. Ces résultats portent sur les réponses de plus de 1107 femmes enceintes.

Une femme sur quatre déclare une consommation d’alcool pendant la grossesse

Un peu plus du tiers des femmes ne consomment pas d’alcool en temps normal, 40% ont décidé de s’abstenir de toute consommation d’alcool durant leur grossesse, et 25% ont consommé au moins une fois une boisson alcoolisée. Cette consommation est plutôt exceptionnelle pour la plupart des femmes interrogées (20,7%).

À peine la moitié des femmes enceintes considère l’alcool dangereux dès le premier verre

Le risque associé à l’alcool semble encore sous-estimé : 56% des femmes estiment le seuil de dangerosité au premier verre, 12,5% à partir d’une consommation hebdomadaire,  et 15,8% à partir  d’une consommation quotidienne.


Le conseil d’abstinence est connu par plus de sept femmes sur dix

Près de trois quarts des femmes enceintes (72%) connaissent le principe d’abstinence de toute consommation d’alcool pendant la grossesse.

Le plus souvent, elles déclarent en avoir été informées par un professionnel qui les suit pour leur grossesse (gynécologue ou sage-femme pour la plupart).


Certains des risques pour la santé de l’enfant méconnus

L’alcool est embryotoxique et foetotoxique.

Les principaux effets de l’alcool sur la santé de l’enfant, anomalies morphologiques et retard de croissance intra-utérin, sont connus par plus de trois quarts des femmes interrogées.

Le risque de prématurité est cité pour un peu plus de la moitié des femmes (58%). Les problèmes de mémoire et de concentration sont mentionnés par une minorité (33% et 21%).



Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *