Franchir la barrière sociale et linguistique…

Par Yann Lecomte le 2 septembre 2010

Chez les patients, on observe fréquemment un gros déficit d’information. Les causes sont multiples, y compris la barrière de la langue, et le CICFM (Centre Interculturel Franco-Maghrébin) agit à Chalon-sur-Saône pour combler ce déficit. Il s’agit par exemple de permettre aux patients non-francophones de participer à des réunions avec des professionnels de santé sur des sujets sensibles. Les interventions des soignants sont alors traduites pour que chacun puisse en profiter. Marie l’a expliqué devant la caméra de Dijon Santé

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *