MG France, syndicat de médecins généralistes

Par Christian Guillermet, Timothée Barbier et Guillaume Varinot le 4 avril 2012

Le Docteur Jacques Darley est délégué régional du syndicat de médecins généralistes MG France. Il travaille beaucoup, comme ses confrères, gagne convenablement sa vie selon ses dires. Il s’étonne, comme bien d’autres, du peu de cas que font les candidats des questions de santé. Voici, résumées, ses propositions en la matière…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 5 avril 2012 à 16:06

    bonjour docteur
    Enfin des propos répondant à notre attente. Je parcours les vidéos sur Dijon santé sur le sujet « place de la santé pour les candidats à l’élection présidentielle 2012 ». Je pourrai dailleurs lire les propos de notre maire dans la gazette du jeudi 5 avril 2012, il parle de la santé car il s’est investi dans un lourd dossier concernant le CHU. Je ne retrouve pas, dans son propos d’allusion aux dépassements d’honoraires, aux déremboursementx aux franchises ni des suppression de lit et de personnel. Il ne fait que de la politique politicienne ; « nous sommes le seul pays qui n’a pas vu son pouvoir d’achat baisser » Je crois qu’il n’a regardé que dans son porte monnaie. soit dit, revenons à la santé, ok avec vous pour demander que soit comblé les déserts qui manquent de personnel soignants. vous concernant, dans notre commune, pourquoi ne pas créer une « maison de la santé » tout en restant dans vos cabinets respectifs et en embauchant une ou deux secrétaires pour tous. ça n’est surement pas facile à mettre en place ; à dijon , bd de l’université, il y a une maison de la santé. pour clore, nous aurons de plus en plus de mal à rester en bonne santé pour raisons financières ; énumérés ci-dessus trois effets négatifs sur la possibilité de se faire soigner convenablement et contrairement à ce que dit notre député maire, la baisse du pouvoir d’achat pour beaucoup d’entre nous fera que nous resterons sur le côté du chemin contrairement aux personnes à revenus plus que convenable.