Santé: vers un abandon du tiers payant généralisé ?

Par Dr François-André Allaert le 11 juin 2017

La généralisation du tiers payant dans tous les cabinets médicaux avait été l’une des réformes fondamentales voulue par la Ministre de la santé Marisol Touraine. Ce qui avait d’ailleurs suscité le mécontentement voire la colère de la plupart des syndicats de médecins libéraux.

Édouard Philippe « n’est pas fan » du tiers payant

Ce dispositif, qui permettait à l’ensemble des patients de ne plus avoir à faire l’avance des frais de consultation, était actuellement en expérimentation. Son déploiement sur l’ensemble du territoire était prévu pour le 1er décembre de cette année. Le Premier Ministre, Monsieur Édouard Philippe, a dernièrement laissé entendre dans une interview donnée au journal « Le Parisien » (cliquez ici pour découvrir l’article) que cette réforme devait être réévaluée dans un soucis de simplification. De « généralisé », le tiers payant pourrait sans doute devenir seulement « généralisable ». En clair, le tiers payant serait en quelque sorte optionnel, selon que le médecin le souhaite ou non, et de là à ce que cela soit en fonction du type de patients, il n’y a qu’un pas…

En fait je suis à peu près convaincu que s’il n’est « que » généralisable, il ne sera pas du tout mis en œuvre. Bien sûr, tout ceci n’est que conjoncture, mais il est certain que cette évolution ne serait pas pour déplaire aux médecins. Par contre, sa non application décevra sans doute pas mal de patients, pour lesquels l’avance des frais est un souci, voire même les dissuade de consulter…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Docteur L. N. le 11 juin 2017 à 21:48

    Il est évident que personne n’a jamais été contre le tiers payant pour les usagers précaires. Nous sommes contre la généralisation obligatoire du tiers payant qui rend la médecine faussement gratuite et qui dévie le remboursement des soins des usagers sur le professionnel de santé, qui ainsi voit son activité déviée vers des heures de comptabilité au lieu d’utiliser ce temps utile à exercer son activité de soins : dans une problématique de déserts médicaux , le temps médical doit être optimisé à soigner et non à compter les remboursements, pas vrai ?? nous, médecins, proposons volontiers le tiers payant aux patients en difficulté, justement pour leur éviter d’être dissuadés de consulter. Mais la généralisation n’est pas utile car 80% des usagers peuvent avancer les frais et être remboursés en 3 jours avec la carte vitale.

  • le douaron le 15 juin 2017 à 10:46

    bonjour,
    encore une foi les économiquement pauvres vont y pâtir. cependant, il s’avère que le tiers payant n’est facile à exécuter que pour les ald 100% . lorsqu’il concerne des soins autres, c’est très compliqué quand à la multitude des caisses et des mutuelles. mon exemple actuelle : un soin lunettes monture et verres , l’opticien n’a pas pu passer la carte vitale sans appliquer le tiers payant sécu régime général. hors, ma caisse rembourse 85% sur l’optique cqfd Pourquoi ne peut on pas payer la totalité et passer la carte vitale sans tiers payant ce qui serait une facilité et un remboursement rapide sous 5 jours. est ce une volonté du fournisseur ou n’est ce vraiment pas possible pour tous les praticiens et autres ? mise à part l’attaque encore une fois des petites gens, le tiers payant est vraiment compliqué. je ne rentre absolument pas dans les polémiques gouvernement contre les praticiens, ce qui est regrettable c’est que c’est l’usager qui trinque « avec modération ? » non nous trinquons quant à la régression du système de santé de plein fouet.