Nous devons revenir à la souveraineté pharmaceutique!

Par Dr François-André Allaert le 26 avril 2015

Depuis ces derniers mois, nous assistons à des pénuries de vaccins, de médicaments anti-parkinsoniens et de bien d’autres médicaments qui mettent en danger la santé des patients sans que des mesures soient prises.

Certes, on le déplore, mais personne n’agit hormis sous forme de messages lénifiants qui se veulent rassurants. Le danger est véritable et ne provient pas seulement de ruptures ponctuelles de chaînes d’approvisionnement. La réalité est que pour des raisons économiques, et notamment pour des médicaments génériques par ailleurs de première nécessité, ceux ci sont fabriqués désormais en dehors de l’Europe notamment en Inde ou en Asie. Face à une augmentation de la demande induisant un déséquilibre entre l’offre et la demande, les lois du marché tendent à s’appliquer avec pour conséquences que la production est vendue vers les pays où le prix du médicament est plus important que dans d’autres. En cas de pénurie, il n’est pas sûr que notre pays où le prix du médicaments est loin d’être aussi élevé que dans d’autres, soit alors en bonne position pour ses approvisionnements.

Plus encore, on pourrait imaginer qu’en cas de conflits, certains pays décident de couper nos approvisionnements mettant en danger nos populations ou puissent s’en servir comme un élément de négociations voire de chantage. Il conviendrait que les industries pharmaceutiques et que les autorités de santé apportent des garanties et non plus des explications. Il est temps de s’interroger sur les moyens d’assurer au moins au niveau européen notre indépendance et notre souveraineté pharmaceutique!

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *