Loi contre les ondes électromagnétiques: un écran de fumée?

Par Guillaume Varinot le 30 janvier 2015

La nouvelle est presque passée inaperçue. Un peu comme les chiffres catastrophiques du chômage, masqué par la polémique autour de Ahmed, 8 ans, Djihadiste en couche culotte. Et pourtant, c’est une mini-révolution: sans un bruit, l’Assemblée Nationale a adopté hier la proposition de loi écologiste contre les ondes électromagnétiques. Le but étant de diminuer l’exposition de la population aux électromagnétiques dans lesquelles nous baignons continuellement, et ce de plus en plus tôt.

L’UMP criait au scandale, déclarant que ce nouveau texte anxiogène ne ferait qu’imposer de nouvelles contraintes aux acteurs du secteur. Mais peu importe, le groupe écologiste, emmené par Laurence Abeille, a obtenu gain de cause. Après le rejet de la précédente proposition fin 2012, c’est enfin une victoire de taille pour les verts. Quoique… dans le détail, les mesures phares inscrites dans la proposition de 2012 ne figurent plus dans cette nouvelle copie, un peu terne donc. Robert et Michelle Cautain, délégués locaux des associations Robin des Toits et Une Terre pour les EHS, œuvrant depuis des années pour la reconnaissance de ces dangers et la prise en charge des personnes souffrant d’électro-hypersensibilité, restent positifs… « Cette loi est une avancée, nous avons quand même gagné quelque chose. C’est très très loin du premier texte, qui était très sérieux, très complet, mais qui a été rejeté (…) Comme on dit, c’est pas terrible, mais c’est mieux que rien. »

Parmi les nombreuses mesures qui figuraient dans le premier texte rejeté en 2012, on retrouvait notamment la réduction des puissances des téléphones mobiles et du réseau (Avant 3G, maintenant 4G et même 5G), la limitation du Wifi (qui sera tout de même interdit dans les crèches… Oui car à l’école primaire, c’est bien connu, les ondes n’agissent plus) et le recours au filaire notamment avec la fibre (d’ici à ce que tout le territoire soit équipé…), ou encore, la création de zones blanches, une terre vierge pour les électro-hypersensibles. Des propositions qui ont purement et simplement été gommées du nouveau texte.

Nous pouvons donc légitimement nous demander si cette décision n’est pas finalement le compromis idéal entre les Verts et le Gouvernement, qui se devaient de remporter quelque chose, et le lobbie des Telecom, farouchement opposé à toutes restrictions et qui en profondeur, ne seront pas si contraints que cela.

A vous de juger!

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Pfister le 1 février 2015 à 11:58

    Encore un texte en demi mesure qui ne va pas changer grand chose. On progresse, oui, mais à pas de souris alors qu’il y a urgence.

  • GABRIEL le 30 septembre 2015 à 10:50

    Bonjour,

    Beaucoup d’inquiétude sur le sujet, mais paradoxalement la plupart des personnes ignorent qu’elles peuvent demander gratuitement la mesure de leur environnement électromagnétique à leur domicile. C’est un service public gratuit,il suffit de remplir un imprimé CERFA. Cordialement MG