Qu’est-ce qu’un produit de première nécessité en santé ?

Par Dr François-André Allaert le 25 octobre 2015

Les produits de première nécessité bénéficient actuellement d’une TVA à taux réduit de 5,5% contre 20% pour les autres et un débat surréaliste est intervenu au parlement pour savoir si les tampax devaient bénéficier d’une TVA à 5,5% ou à 20%. Tout aurait été facile sauf qu’un député a fait valoir alors que la mousse à raser était aussi un produit de première nécessité et de fil en aiguille on en est arrivé aux couches-culottes. Bref à la suite des débats, tout ceci a été refusé. Heureusement les préservatifs n’ont pas été recalés et bénéficient d’une TVA réduite pour des raisons de santé publique.

En tous cas, cette anecdote législative montre la qualité des débats qui agitent l’assemblée nationale… Mais cela pose effectivement le problème de la définition d’un produit de première nécessité. Tous les produits de santé ne le sont-ils pas ? Comment définir ce qui est un produit dit de confort de ce qui est produit « médical » ? Devons-nous nous passer de tous les produits de confort pour avoir le droit, après une vie de labeur et de douleur, de vivre quelques années de plus dans des conditions encore plus pitoyables… Je maintiens haut et fort que l’Organisation Mondiale de la Santé a raison de définir la santé comme le meilleur état de bien-être physique, mental et social. Et que l’objectif de notre système de santé n’est pas tant de prolonger la vie « ad aeternam » mais de permettre aux personnes de vivre non pas tant le plus longtemps possible mais le mieux possible : échanger quantité contre qualité !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *