Echange cœur artificiel contre un peu plus de cœur

Par Dr François-André Allaert le 9 mars 2014

Tout le monde s’enthousiasme des progrès accomplis par la recherche médicale et le cœur artificiel qui a battu dans la poitrine d’un homme récemment a fait les grands titres de la presse.

Pendant ce temps là, des personnes meurent encore aux urgences faute d’avoir été pris en charge à temps ou se désespèrent de n’être pas même écoutées. D’autres sont admises dans des services où elles attendent sans informations,  que peut-être,  à un moment inconnu de tous ceux qui passent dans le couloir, un médecin viendra les voir… Critique contre le personnel des hôpitaux ? Non à part quelques exceptions comme partout, ce n’est pas là que se situe le problème. La difficulté réside dans leur nombre insuffisant qui explique leur manque de disponibilité et donc ce manque d’humanité dont ils témoignent parfois. Peut-être faudrait-il réfléchir à faire des choix. Pour le prix d’un cœur artificiel ou d’un médicament extrêmement cher utilisé pour prolonger la vie de quelques semaines, combien de vies pourrait être sauvées ou du moins rendues plus confortables face à la souffrance par quelques postes en plus de soignants.

Si le progrès technique déshumanise l’hôpital alors je préfère un peu moins de technicité et un peu plus d’humanité et échange volontiers cœur artificiel contre un peu plus de cœur !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *