La taxe sur les boissons énergisantes

Par Dr François-André Allaert le 27 octobre 2013

Sincèrement, je ne suis pas tout à fait d’accord pour que des très jeunes garçons et filles boivent autant de boissons énergisantes dont sincèrement on ne connaît pas vraiment les effets en grande quantité sur de longues périodes.

Ce qui me gêne le plus est qu’elles sont de plus en plus consommées servies avec de l’alcool pour se donner « la pêche » avant de sortir en boite de nuit, mais également au matin pour compenser le manque de sommeil. Le résultat est souvent la survenue de petits troubles cardiaques de type extrasystoliques, une attention en baisse et une instabilité de caractère. Bref c’est comme pour beaucoup de choses, en petite quantité c’est sans doute pas « mauvais » pour la santé, en cas de grande consommation, des désagréments sont à craindre.

Par contre, vouloir taxer au motif de la sécurité sociale me ferai un peu sourire si je ne payais pas tant d’autres taxes; et quand Monsieur Bapt, député de la majorité, indique que « ce n’est pas une mesure de rendement fiscal mais de santé publique », j’ai un peu l’impression que l’on ne sait vraiment plus où trouver l’argent. Attention, bientôt, il y aura une taxe sur le beurre qui contient du « cholestérol », et l’on reviendra à la taxe sur le sel (la fameuse gabelle) puisqu’il favorise la survenue de l’hypertension artérielle. Enfin, je trouve qu’alors que le discours actuel est de « réveiller les énergies de la France », taxer les boissons énergisantes manque un peu d’à-propos.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *