La souveraineté sanitaire menacée !

Par Dr François-André Allaert le 6 octobre 2013

Tout part au début d’un constat. Certains médicaments de toute première nécessité vitale pour les patients sont susceptibles d’être en rupture de stock comme l’a montré la récente pénurie en lévothyrox, un médicament essentiel pour le traitement de l’hypothyroïdie.

Cette rupture des chaînes d’approvisionnement est inquiétante et une analyse conduite par le journal les Echos montre que ce phénomène s’est déjà produit et  peut se produire pour de très nombreux autres médicaments en raison de la mondialisation de la production et de la consommation pharmaceutique.  En clair, les deux raisons principales qui peuvent être à l’origine de la pénurie sont que la  demande mondiale explose et surtout que les sites de production, pour des raisons économiques, ont été délocalisés dans de très nombreux cas en Inde ou en Chine sur des sites uniques fonctionnant 24h sur 24. Le moindre dysfonctionnement du site de production met alors l’approvisionnement mondial en danger ce qui peut être redoutable pour des milliers de patients.

On peut s’interroger si une obligation d’approvisionnement ne devrait pas être à la charge de l’industriel lorsqu’une Autorisation de Mise sur le Marché lui est délivrée. Mais au-delà de cette rupture des approvisionnements, ce qui me fait brusquement peur est la menace que fait peser sur notre souveraineté sanitaire cette mondialisation de la production pharmaceutique. Imaginez ce qui se passerait alors si un pays où se situerait le seul site de production d’un médicament indispensable à des milliers de patients décidait brusquement de ne plus livrer le médicament parce que l’on n’est pas d‘accord avec sa politique ou parce que l’on est en guerre avec lui….. Un sacré chantage est possible… Il faut peut-être veiller qu’au moins tous les médicaments essentiels aient au moins un site de production en Europe !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • calme jean-Claude le 17 octobre 2013 à 11:51

    Simple particulier-patient, je souscris à l’intention de pousser les autorités au moins européennes à prendre des mesures contraignantes pour assurer la continuité de la fourniture des médicaments essentiels irremplaçables pour la santé humaine de la communauté.
    Les médecins doivent agir collectivement sur les politiques
    pour obtenir ce résultat parfois contraire aux profits des labos dont on peut supposer que la rareté de leurs produits phares et exclusifs est susceptible d’être organisée dans le but de les vendre plus chers.