Le soutien-gorge pas si sain que cela ?

Par Dr François-André Allaert le 14 avril 2013

Une étude d’un médecin bisontin tendrait à montrer que contrairement à des idées reçues, le soutien-gorge ne lutterait pas contre l’affaissement de la poitrine notamment avec l’âge mais au contraire favoriserait le relâchement des tissus musculaires et conjonctifs.

En n’étant plus assez sollicitées, ces structures perdraient leur tonicité naturelle et finalement au bout de quelques années de port, le soutien-gorge passerait du statut d’objet d’embellissement à celui de nécessité. Des polémiques avaient même eu lieu il y a quelques années quand des scientifiques américains avaient publié des travaux mettant en exergue que le soutien-gorge pourrait contribuer à l’apparition de kystes mammaires voire même de cancers du sein mais ces travaux n’ont pas eu de suite sauf à rendre célèbre leurs auteurs durant quelques jours ou semaines.

Faut-il alors porter un soutien-gorge ? Dans le principe oui c’est quand même plus confortable surtout si la poitrine a du volume mais si de temps en temps la femme veut ne pas en porter, il n’y a pas de problème, et sans doute cela fera du bien aux structures de soutien mammaire d’être à nouveau sollicitées.

Je me demande si bientôt on verra publié un travail sur l’effet du port du slip sur les attributs des hommes. Certains travaux avaient attribué la perte de fécondité à des pantalons trop serrés… Mais porte-t-on vraiment un soutien gorge dans un but médical ? Les boutiques de lingeries ne me paraissent pas vendre ni des orthèses ni des prothèses à moins que cela soit la nouvelle façon de jouer au docteur ?

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *