Piratage de données médicales chez Labio

Par Guillaume Varinot et Dr François-André Allaert le 19 mars 2015

Pas moins de 40 000 identités ainsi que des centaines de bilans sanguins ont été dérobés par le groupe de pirates Rex Mundi d’une base de données du laboratoire de biologie Labio.

Habitués du chantage sur internet, ces pirates s’en sont déjà pris à plusieurs grandes entreprises telles que la banque franco-belge, la banque niçoise ainsi que Numéricâble pour n’en citer que quelques-uns. Cette fois-ci, c’est 20 000 euros de rançon qui ont été demandés pour ne pas divulguer les informations très sensibles dérobées.

Rappelons que dans le cas de Numéricâble les pirates avaient commencé à divulguer les informations avant de s’arrêter quand l’entreprise eut finalement accédé à leur demande de rançon.

Le laboratoire Labio n’a cependant pas cédé à la demande des pirates avant l’ultimatum imposé. Pour résultat, les pirates ont déjà dévoilé une partie des informations et ce n’est pas moins de 15 000 noms et prénoms ainsi qu’une vingtaine de dossiers médicaux qui ont déjà commencé à fuiter.

Reste à savoir si Labio, devant les premières fuites, va se soumettre aux exigences des pirates ou si il va juste laisser les pirates exécuter les menaces et laisser des milliers de clients voir leurs informations divulguées sur le web.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *