Plus de lenteur et moins d’immédiateté !

Par Dr François-André Allaert le 25 juin 2012

Jeudi était la journée de la lenteur…. Sur le coup mon sang n’a fait qu’un tour en me disant qu’une telle incitation à la paresse en semaine était inacceptable… Mais tout au long de la journée je me suis dit que lenteur ne rimait pas avec paresse surtout lorsque je devais répondre à tant d’emails et d’appels téléphoniques de personnes qui ne comprennent pas que je n’ai pas répondu dans le quart d’heure qui suivait leur contact. Tout le monde a bien sur son email en permanence sous les yeux et son téléphone rivé à l’oreille et n’a rien d’autre à faire qu’attendre des messages pour y répondre séance tenante.

Finalement c’est vrai que retrouver un peu de lenteur serait bien car ces moyens de communication ont suscité un besoin d’immédiateté qui n’a plus de sens. Quel égocentrisme que de croire que la personne que l’on appelle va interrompre toute ses activités pour répondre et quelle idiotie de le faire au risque de se déconcentrer  de la tâche que l’on ait en train d’accomplir ce qui peut être dangereux ou de manquer  aux règles élémentaires de courtoisie à l’égard de la personne avec qui l’on conversait. Les médecins d’ailleurs n’en sont pas exempts et si j’étais examiné dans un cabinet médical, je crois que je détesterais qu’alors que je confie ce que j’ai de plus intime à mon médecin ou qu’il m’examine, il interrompe tout  pour décrocher son portable.  C’est curieux finalement que ce soit l’appel téléphonique qui a maintenant le pas sur la personne qui est en face de vous ! En fait ce qui faudrait instituer c’est une journée de la patience…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • SVART Claude le 29 juin 2012 à 12:26

    Tout à fait d’accord avec vous pour la patience plutôt que la lenteur, à pied, à cheval et…en voiture, moins d’agressivité donc moins de stress
    Amicalement