Le Conseil National de l’Ordre des médecins s’engage sur les déserts médicaux !

Par Dr François-André Allaert le 3 juin 2012

La prise de position du Conseil National de l’Ordre des Médecins sur les déserts médicaux et l’encadrement des dépassements d’honoraires  fait actuellement vibrer la profession et souvent pas de joie, mais il faut souligner le courage de son engagement.

En particulier, il indique qu’après «  l’obtention de sa qualification ou à l’issue de son post-internat, le médecin serait tenu d’exercer pendant une période de 5 ans dans sa région de formation de 3ème cycle » afin que certaines régions ne soient plus dépourvues de médecins du fait de conditions climatiques ou environnementales moins attrayantes en apparence que dans d’autres et ce alors même que l’étudiant était bien content d’y faire ses études…. Seraient également soumis « aux mêmes règles de lieu et de temps, l’exercice des médecins qui, une fois leur diplôme obtenu, choisiraient de faire des remplacements, et celui des médecins à diplôme étranger ayant obtenu l’autorisation d’exercer».

Concernant les honoraires il recommande notamment que « les médecins autorisés à pratiquer des honoraires différents de ceux du tarif opposable (secteur 2) réservent au moins 30 % de leur activité au tarif du secteur 1 » et qu’en cas d’honoraires 3 à 4 fois supérieur aux tarifs de la sécurité sociale « le médecin devra fournir toutes explications justifiant son dépassement, faute de quoi il pourra faire l’objet de poursuites disciplinaires ».

Des prises de positions qui surprennent certains  mais qui sont conformes à la mission de l’Ordre des Médecins : protéger avant tout les intérêts des patients !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Ordre des médecins : contraindre les jeunes médecins – CommentCaMarche.net | Nouvelles En Bref le 4 juin 2012 à 5:16

    […] médicaux : la France s'oriente t-elle vers un modèle à …CeriseClubFrance Soir -Dijon-Sante.fr16 autres […]

  • DURAND-FONVIEILLE le 14 juin 2012 à 11:59

    concernant les déserts médicaux , quand les politiques comprendront ils le monde rural ? un point pour éviter la désertification médicale : arrêtez de supprimer les relais d’essence . Il est difficile de se déplacer au milieu de travaux du tram .. , mais comment se réapprovisionner lorsqu’il n’y a plus de pompe d’essence sur 60 kilomètres.
    De plus , dans les déserts, toujours en secteur 1 = pas de dépassement d’honoraire et indemnité de 0.61 € pour 1 km moins 2. Par contre un avantage mais pour combien de temps : les relations humaines conviviales.

  • Odyssée le 22 juin 2012 à 9:37

    Allez!!! On sait bien que ce n’est pas un problème d’essence!!!!!En ville aussi ,on fait venir le patient au cabinet….