La cigarette électronique mènerait les ados au tabagisme!

Par Dr François-André Allaert le 17 juillet 2016

Une étude américaine conduite chez plus de 5000 adolescents montre que contrairement à ce qu’affirment les amateurs de vaporette, la cigarette électronique n’est pas dénuée d’inconvénients. En effet, il semble désormais prouvé que l’usage qui se généralise de la cigarette électronique parmi les adolescents a pour effet de conduire nombre d’entre eux à un véritable tabagisme au bout de quelques temps. Pire encore, des adolescents qui n’auraient jamais eu ni la tentation, ni le goût de fumer, entrent dans un cycle d’habitudes qui les mènera au tabagisme, uniquement parce qu’ils ont sacrifié à cet effet de mode. On est donc loin de l’image de la cigarette électronique qui aiderait les personnes à se sevrer sur le plan tabagique ! Par ailleurs, parmi les produits utilisés dans les vaporettes par les adolescents, un certain nombre d’entre eux contiennent de la nicotine en dose non négligeable ce qui va rapidement induire une dépendance et favoriser le passage au tabagisme. En plus, aucune étude n’a jamais été conduite sur les effets à long terme des différents produits aromatiques qui sont utilisés pour parfumer la vapeur. Je crois qu’il faut vraiment arrêter de considérer ces cigarettes électroniques comme un amusement et inciter les adolescents à ne pas commencer à fumer que ce soit des vaporettes ou des cigarettes. En plus tout ceci est de l’argent de poche qui part en fumée…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • string le 18 juillet 2016 à 14:16

    La cigarette électronique est interdite au mineurs en France !!!! Son but est d’aider à arrêter de fumer… Visitez quelques forums pour vous rendre compte de son efficacité au lieu d’écrire des ramassis de mensonges !

  • malaboeuf yannick le 18 juillet 2016 à 21:36

    j ai rarement vu un article a charge sans aucune preuve avancée et avec des conclusions aussi peu documenté
    votre journal est en perte de vitesse et vous voulez créer le buzz avec un article poubelle
    vous navez pas honte de vous ?
    par votre faute de nombreux parents vont diaboliser la cigarette et leurs enfants vont se retourner vers les vraies cigarettes celles qui tuent 80.000 personnes par an
    monsieur vous etes a gerber !

  • papelier le 18 juillet 2016 à 21:43

    Bonjour, Dr François-André Allaert, cette article à charge contre la cigarette électronique que vous venez de mettre en ligne se base, je vous site sur une étude américaine. Pourriez-vous au moins donner la source de cette étude ?
    Car l’inverse est dit dans notre pays : voir le compte rendu du sommet de la vape de 2016 ou se trouvait nombre de médecins (cardiologues, tabacologues …) associations ( SOS addictions, paris sans tabac, Fédération Française d’addictologie …) CNCT … ainsi que le directeur général de la santé . je vous fournis le liens du compte rendu http://sos-addictions.org/actualite-des-addictions/compte-rendu-du-1er-sommet-de-la-vape-9-mai-2016-paris-communique-de-presse. J’aimerais bien que vous fassiez de même avec cette fameuse étude américaine que vous citez. Cordialement

  • PAT MAN le 18 juillet 2016 à 22:21

    Quel ramassis de conneries, et on est censé les gober ?

  • DC le 19 juillet 2016 à 11:02

    Il faudrait peut être prendre le temps de multiplier vos sources d’informations avant de statuer d’une manière si radicale. En aucun cas la cigarette électronique ne doit être un amusement, c’est outil temporaire qui doit d’en un premier temps aider à se défaire de la cigarette, puis de la nicotine et enfin du geste. La vente de cigarette électronique est par ailleurs interdite à la vente aux mineurs en France.

    Je vous invite à lire cet article de Sciences et Avenir concernant le 1er Sommet de la Vape, y participait notamment le Pr Roger Salamon, président du Haut Conseil de la santé publique :

    http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160510.OBS0122/1er-sommet-de-la-vape-que-faire-de-la-cigarette-electronique.html

  • GeoOrw le 21 juillet 2016 à 9:42

    Quel article intéressant…
    « Je crois qu’il faut vraiment arrêter de considérer ces cigarettes électroniques comme un amusement et inciter les adolescents à ne pas commencer à fumer »
    Et moi je suis pour la paix, et contre la guerre. Plus sérieusement, personne ne les considère comme un amusement et la vente de cigarettes électroniques et liquides est interdite aux moins de 18 ans. De plus, je pense que les vendeurs de vape respectent beaucoup plus la loi que les buralistes qui eux vendent la mort tous les jours à 30% des lycéens.
    Pour un site de santé, vous vous trompez cruellement de combat.

  • DC29 le 23 juillet 2016 à 14:22

    Il suffit d’un commentaire courtois et objectif qui vous contredise et vous le supprimez ?
    C’est assez navrant je dois l’avouer.

    Je récapitule donc :

    – la e-cig n’est en aucun cas un amusement
    – la vente est strictement interdite aux mineurs
    – c’est un outil temporaire s’adressant aux fumeurs qui leur permet de se défaire dans un premier temps du tabac, puis de la nicotine et enfin d’un geste fortement incorporé

    Le premier congrès de la vape a eu lieu cette année en présence du Pr Roger Salamon, président du Haut Conseil de la santé publique, la lecture de cet article vous permettrait de reconsidérer votre conclusion radicale :

    http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20160510.OBS0122/1er-sommet-de-la-vape-que-faire-de-la-cigarette-electronique.html

    Bonne lecture !

  • Pr L. Jeannin www.rpt21.fr le 26 juillet 2016 à 18:56

    Ce que vous avez pu lire à partir du 20 juillet : Une étude américaine conduite chez plus de 5000 adolescents (référence ?) : « Il semble désormais prouvé que l’usage de la cigarette électronique a pour effet de conduire nombre d’entre eux à un véritable tabagisme…; la raison : parce qu’ils ont sacrifié à cet effet de mode, ils rentrent dans un cycle d’habitudes ….d’autant plus que ces e- cigarettes contiennent de la nicotine en dose non négligeable, ce ce qui va rapidement induire une dépendance. Il faut vraiment arrêter de considérer ces cigarettes électroniques comme un amusement… »
    Nous avons tous besoin d’informations vraies sur la sécurité et le potentiel de la vape pour lutter contre le tabagisme, responsable en France 78.000 morts par an.
    La nicotine n’est pas un problème ; médicament disponible en vente libre pour arrêter de fumer, on comprendrait mal pourquoi elle inciterait à fumer les adolescents quand elle est inhalée dans une cigarette électronique alors qu’à partir de 18 ans, on s’en sert pour arrêter, et souvent avec succès…
    De très nombreuses études nord-américaines, habituellement opposées à la e-cigarette, se succèdent, et dont il faut chaque fois rechercher les « conflits d’intérêts », politiques et /ou commerciaux. Or les conséquences de cette désinformation sont dramatiques : à cause de ces fausses croyances, les fumeurs préfèrent continuer à fumer, ou retournent au tabac après avoir arrêté parce qu’on leur a fait peur.
    Très curieusement, les décisions des autorités de santé du Royaume –Uni (août 2014) sont totalement opposées, tirées de constatations simples : la baisse du taux de fumeurs est reliée à l’utilisation de l’e-cigarette ; ce taux est devenu un des plus bas d’Europe ; les médecins sont donc invités à la prescrire à tout fumeur désireux d’arrêter. C’est ainsi un statut de médicament. Les adolescents vapoteurs, comme en France, sont des fumeurs à plus de 98%; la vape est un outil de sortie du tabagisme, et non une porte d’entrée.
    L’importance de ce problème de Santé Publique a justifié le 9 mai dernier une réunion en présence du Pr Benoit Vallet, directeur général de la Santé, représentant Marisol Touraine. Elle a rassemblé toutes les parties prenantes, scientifiques, politiques, associations, autorités de santé, fabricants et distributeurs, et usagers. Son objectif : faire le point sur l’ensemble des données actuelles sur la vape et réfléchir à son avenir. Ce qu’on doit en retenir : les produits de la vape bénéficient de normes de qualité qui doivent rassurer les fumeurs ; la vape a très certainement permis à de très nombreux fumeurs d’arrêter ou de réduire leur consommation ; pour les adolescents, l’e-cigarette apparait plus comme un concurrent du tabac que comme un produit d’initiation ; les vapoteurs et de nombreux professionnels de santé demandent un signal fort et clair de la part de nos autorités sanitaires en faveur de la vape.
    S’opposer à l’usage de la cigarette électronique, c’est une « Non-assistance à fumeurs en danger » déclare William Lowenstein, Président de SOS-Addictions.