Que vaut un bel hôpital si on ne peut pas y accéder ?

Par Dr François-André Allaert le 1 août 2011

On parle beaucoup de l’égalité de l’accès aux soins mais un de ses aspects essentiels est l’accessibilité des soins aux personnes dans une optique purement géographique ou plus exactement de transport.

Nous sommes de plus en plus confrontés à la réalité du vieillissement de la génération précédente avec un différentiel très important entre les hommes et les femmes. En clair, une grande partie des hommes a disparu  et beaucoup de femmes leur survivent ce qui est tant mieux pour elles. Par contre ce que l’on tend à oublier est que dans la génération précédente, les femmes ne conduisaient pas et que l’on habitait encore beaucoup à la campagne. De ce fait, nous avons aujourd’hui une grande population de femmes âgées qui n’ont pas de moyens de se déplacer ni pour rendre visite à leur époux hospitalisé, ni pour aller se faire soigner elles-mêmes.

Certes il existe le taxi me direz-vous mais quand il ya 30 km à faire c’est un peu cher… Certes les médecins se déplacent encore à domicile mais pour combien de temps encore, face à des  cabinets de consultation déjà saturés. Il y a 30 ans, le train desservait toutes les petites villes ou bourgades, tel n’est plus le cas,  les bus sont plus rares également… et les voisins de moins en moins serviables…. C’est sans doute le progrès que de pouvoir regarder briller de milles feux le plateau technique hospitalier inaccessible

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *