L’hypertension ne sera-t-elle plus considérée comme une maladie ?

Par Dr François-André Allaert le 4 juillet 2011

Le gouvernement s’abritant, a publié un décret supprimant l’hypertension artérielle sévère (HTA sévère) de la liste des affections de longue durée (ALD) qui ouvrent le droit à une prise en charge à 100 %. Certes la Haute autorité de santé (HAS) a rendu  un avis dans lequel elle déclassifie les maladies, ce qui est redoutable car si l’on ne considère plus l’HTA que comme un facteur de risque et non plus comme une maladie, demain  on pourra sans doute en dire autant d’autres pathologies : diabète, obésité, dépression… A cette allure, des 30 affections de la liste des ALD il ne restera vite plus grand‐chose !

Il  est à craindre au vu des coûts des médicaments antihypertenseurs que certains patients hésitent à continuer de les acheter surtout que l’hypertension n’est pas douloureuse… jusqu’au moment où survient l’infarctus du myocarde ou l’accident vasculaire cérébral laissant la personne morte ou paralysée, avec des coûts cent fois supérieurs à ceux de la prise en charge de l’hypertension. Ceci me paraît donc non seulement injuste mais aussi une erreur sur le plan économique. Quand je pense que par ailleurs, nous déplorons que les patients ne prennent pas assez bien leur médicaments hypertenseurs, que l’HAS en tête incite à mieux éduquer les patients contre ce « tueur silencieux »  il y a des paradoxes que je ne comprends pas. La HAS serait-elle devenue schizophrène, avec un docteur Jekyll  prônant une meilleure prise des médicaments et un Mister Hyde retirant les médicaments aux plus pauvres. Dommage car ces traitements ont montré qu’ils faisaient considérablement baisser la mortalité cardio‐vasculaire : ‐15 % entre 2000 et 2004.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • YVRAY Robert le 5 juillet 2011 à 5:50

    Encore une fois, la nécessite de se mobiliser est un impératif et, en tant que représentant d’usagers, je ne peux qu’encourager les personnes à venir nous rejoindre dans les associations, en particulier, celles qui oeuvrent dans le CISS; Mon association d’origine étant celle des Diabétiques, pathologie reconnue en ALD, nous sommes constamment sur le qui vive pour réagir aux projets de lois destinés à supprimer le diabète de cette liste. Et toutes les astuces sont bonnes pour les décideurs qui proposent des solutions qu’eux seuls trouvent intelligentes.
    Nous avons souvent réussit à gagner des combats, mais notre force réside dans notre solidarité et dans le nombre de personnes mobilisées. Il en faut beaucoup plus !
    On vous attends

  • Odyssée le 28 juillet 2011 à 10:23

    OUI! je suis parfaitement d’accord ! où est la prévention que l’on prone ?mobilisons-nous et
    votons BIEN …..