Vols longs-courriers, gare à vos jambes !

Par François PILLON le 4 juillet 2010

Ecouter cet article : phléb son

 

Les vols longs-courriers ne sont pas sans risque pour les jambes : le syndrome de la classe économique…


Ce terme définit les thromboses veineuses des jambes, c’est à dire la formation de caillots dans les veines des membres inférieurs qui provoquent une obstruction de la veine dénommée phlébite. Ces caillots peuvent migrer jusqu’aux poumons,  c’est ce que l’on appelle une embolie pulmonaire. Si le risque est faible, il existe toutefois des facteurs prédisposant comme les antécédents de troubles vasculaires ou d’insuffisance veineuse.

Ces thromboses veineuses sont favorisées par plusieurs facteurs :
– la position assise prolongée qui entraîne une compression des mollets et une hyper pression abdominale,
– la sécheresse de l’air en cabine (hydrométrie est d’environ 10 %) qui peut entraîner un épaississement du sang aggravé en cas de consommation de boissons alcoolisées et la baisse de la pression d’oxygène.

 

 

Il  existe des mesures préventives :

 

-Il faut bouger les pieds, contracter les mollets, ne pas trop croiser les jambes, marcher régulièrement dans le couloir de l’avion.

-Il convient aussi de se réhydrater (boire au moins un litre et demi d’eau pour 10 à 12 heures de voyage), car la pressurisation de la cabine dessèche fortement.

-Il convient de porter des vêtements larges.

-Il faut porter des bas de compression élastique (en pharmacie)

 

 

La compression est un acte médical visant à appliquer sur un segment de membre une pression par un matériel élastique : bandes, chaussettes, bas, collants. La compression réduit la dilatation des veines et augmente la vitesse d’écoulement du sang veineux.

 

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *