L’obésité chez les adolescents

Par François PILLON le 4 novembre 2010

L’obésité des enfants de 5 à 16 ans, définit en fonction de l’indice de masse corporelle, représente en France 16% de la population (2 millions d’enfants), soit un enfant sur 6 et vraisemblablement 1 sur 4 dans 25 ans. Ces chiffres sont en augmentation constante depuis le début des années 1980.

Des risques à court terme de l’obésité :

-Complications somatiques : orthopédiques, respiratoires (effort, endurance, apnées du sommeil, asthme), métabolique (insulinorésistance, hyperlipidémie, hypertension, DT2), endocriniennes, (adipogynécomastie, pseudo micropénis, hirsutisme, troubles des règles), cutanée (vergétures, acnée sévère, mycoses,…)


-Retentissement psycho-social : stigmatisation, handicap pour le sport, exclusion des jeux, achats de vêtements, dépression, performances scolaire,…



Et des risques à long terme :

-L’obésité de l’adolescent persiste dans 50 à 70% des cas à l’âge adulte.

-Risque de surmortalité de 50 à 80%, surtout cardiovasculaire (diabète de type 2, syndrome métabolique)

-De même pour les pathologies respiratoires

-Et les problèmes ostéo-articulaires

-Un jeune adulte obèse a une espérance de vie diminuée de 13ans.


La surveillance de la courbe de poids sur le carnet de santé est fondamentale !

Le rebond précoce d’adiposité entre 2 et 3 ans est un indice d’obésité chez l’adolescent !

La prise en charge de l’obésité est hygiéno-diététique (régime + activité physique) et psychologique. Le régime diététique doit nécessiter d’abord l’adhésion du patient, suivant un véritable « contrat ».Le changement des habitudes alimentaires nécessite la participation et l’éducation de l’entourage. Le régime doit être acceptable par l’adolescent : modification progressive,en fonction de ses activités, de sa vie sociale,de son age,de ses besoins de croissance. L’obtention du changement doit être durable.


Les points clés :

-Augmenter la consommation de fruits & légumes, de calcium, de glucides

-Réduire les apports lipidiques et l’alcool

-Réduire le cholestérol, la TA, l’obésité

-Promouvoir l’activité physique

-Promouvoir l’allaitement maternel

-Prévenir la dénutrition, les carences vitaminiques, minérales et en Fer

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • maximeblackburn le 15 octobre 2013 à 19:52

    cest bein