Micro-nutrition et vieillissement oculaire

Par François PILLON le 4 novembre 2011

L’oeil et ses annexes sont particulièrement vulnérables aux processus de vieillissement. Les recherches se développent pour évaluer les effets d’une prévention par la micronutrition.
Les trois premières maladies «cécitantes » liées au vieillissement sont :

  • la cataracte
  • le glaucome
  • et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Les tissus oculaires sont exposés au stress oxydatif – la rétine étant le tissu consommant le plus d’oxygène- laissant imaginer l’intervention d’antioxydants. Depuis quelques années, des études épidémiologiques ont permis de montrer le rôle bénéfique des vitamines (C, E), de certaines classes de lipides (omega-3) et des pigments maculaires comme la lutéine dans la DMLA.

Micronutriment et œi Caroténoïdes

Leur rôle est d’exercer un effet protecteur à la fois physique (filtration de la lumière bleue agressive pour la rétine) et chimique par effet antioxydant. Plusieurs études ont montré une relation entre la diminution de l’apport alimentaire en caroténoïdes, la diminution de leurs concentrations rétiniennes et la survenue de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Les caroténoïdes pourraient également avoir un effet bénéfique dans la survenue de cataracte.

Acides gras polyinsaturés (AGPI)

Les acides gras polyinsaturés sont dits essentiels car ne peuvent être synthétisés par l’individu. Il existe deux grands types d’acides gras essentiels, les AGPI de type omega-3 et les AGPI de type omega-6. Les AGPI detype omega-6 proviennent de la viande et de l’huile de tournesol par exemple…. En ophtalmologie, il a été rapporté qu’une consommation importante en omega-3 et faible en omega-6 permettait de diminuer lerisque relatif de développer une dégénerescence maculaire liée à l’âge. En pratique, il convient de respecter l’équilibre du régime entre omega-3 et omega-6 autour d’un rapport 1/5. Les pathologies de la surface occulaire et le glaucome  pourraient, elles-aussi, bénéficier de la micronutrition.

Dans le glaucome à angle ouvert, une étude rapporte une diminution des métabolites des omega-3 dans l’humeur acqueuse, ces substances pourraient avoir un rôle régulateur de la circulation et le flux sanguin par l’intermédiaire des prostaglandines. Les omega-3 diminueraient la pression intra-occulaire par augmentation de l’évacuation de l’humeur acqueuse.


Vitamine C et E

Que ce soit la vitamine C ou la vitamine E, ces vitamines son intéressantes en ophtalmologie du fait de leurs actions anti-radicalaires. Il est clairement montré des concentrations en vitamine C plus basse chez les sujets souffrant de cataracte, comparativement à des cristallins normaux. La vitamine E pourrait réduire les atteintes cristalliennes induites par des composés oxydants comme le sucre.


Oligoéléments

Les oligoéléments sont essentiels à l’organisme et nécessitent  un apport de l’ordre du microgramme. En ophtalmologie, deux oligoéléments sont essentiels : le zinc et le sélénium.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *