La micro-kinésie : des mots sur des maux

Par Marie-Dominique Serda le 23 mai 2009

Ecouter cet articleson-micro-kine

 

La micro-kinésie

Du mal-a-dit (mal à dire) à la maladie ou des mots sur des maux.


Guy, vous avez 50 ans et vous vous soignez le plus souvent possible par les médecines douces. Une approche vous a particulièrement marqué. Laquelle ?


C’est la micro-kinésie.

 

C’était il y a quelques années, je m’étais blessé à la cheville en faisant un jogging, mon pied avait dérapé sur un caillou. J’ai eu un arrachement ligamentaire à partir de la malléole externe, et j’ai dû être opéré. Ensuite, une dizaine de séances de kinésithérapie m’ont été prescrites.

En arrivant à la fin de ces séances, il me restait toujours des contractures musculaires qui ne cédaient pas. Mon kiné de l’époque m’a proposé une autre forme de soins pour lesquels il venait de se former et qui s’appelait la micro-kinésie.

 

Comme je n’avais rien à perdre que d’aller mieux, j’ai accepté.

 

Cela consiste en quoi ?


Lors de la séance, mon kiné m’a fait étendre et a commencé une micro-palpation de tout mon corps. A certains endroits, il s’arrêtait et me racontait des traumatismes ou des accidents que j’avais eus dans ma vie, avant de le connaître, et dont il ignorait tout. A mon grand étonnement, il pouvait même dater quand ces évènements m’étaient arrivés ! Imaginez ma surprise face à ces déclarations qui se révélaient exactes ! Je lui demandais quel lien il y avait entre ce qui s’était passé et mes contractures à la cheville.

 

Il m’expliqua que le corps garde le souvenir de tous les traumatismes qu’il subit et que le fait de débloquer et de stimuler certains endroits permet d’améliorer, d’atténuer et de faire disparaître les douleurs qui résistent, par un phénomène d’autocorrection. Au lieu de forcer une articulation enraidie ou d’étirer un muscle contracté, on va essayer de retrouver la lésion primaire et d’en supprimer la cause. Celle-ci remonte parfois à des dizaines d’années et peut, par exemple, aboutir à de l’arthrose.

 

La micro-palpation du corps ne se fait donc pas n’importe comment, mais selon un protocole précis : tout l’organisme est passé en revue afin de rechercher les zones de dysfonctionnement.

 

Après avoir repéré sur mon corps tous les endroits qui posaient problème, il a stimulé très légèrement et de façon indolore les deux extrémités de mon muscle contracté jusqu’à disparition de la douleur.

 

A la fin de cette séance, quand j’ai remis le pied par terre, je n’avais plus mal. En une séance, mes contractures musculaires avaient disparu pour ne plus jamais revenir, et c’était il y a huit ans. J’ai pu de nouveau me livrer à mon sport favori qui était de faire l’ascension du Mont Blanc tous les étés.

 

Cela paraît magique et incroyable !!!


Oui, et on pourrait rajouter économique et sain : pas besoin d’autres séances de kinésithérapie et pas besoin d’avaler des antidouleurs et d’autres médicaments. Souvent une seule séance suffit, bénéfice net pour la Sécurité sociale et pour nous-mêmes.

 

Cela doit être déstabilisant de s’entendre raconter les événements traumatisants de sa vie ?


En effet, quand je suis sorti de cette séance, je ne savais plus où j’étais et j’ai été très secoué. D’ailleurs, mon kiné m’avait prévenu que j’allais être fatigué pendant environ 48 heures. Pendant ces 2 jours, des douleurs ou des émotions pouvaient remonter à la surface. Il m’a conseillé de bien m’hydrater et de ne pas faire d’efforts inutiles. Cela m’a fait un drôle d’effet que l’on puisse lire à partir de mon corps comme dans un livre ouvert. Il y a des choses que l’on n’a pas forcément envie de raconter !!!

 

On pourrait penser que l’on puisse consulter pour autre chose que des douleurs physiques ?


Oui, sûrement, mais pour ma part, j’avais accepté cette autre forme de soins comme une aide à la rééducation classique des soins de kinésithérapie. Mais effectivement, le thérapeute, en nommant les événements, peut faire revivre au patient certaines périodes de sa vie qu’il croyait enterrées. Le patient est donc amené à réfléchir sur son passé et ses rapports avec les autres. Je pense que le thérapeute doit être vigilant sur ce qu’il dit au cours de la consultation.

 

Combien de temps dure une séance ?


Une séance peut durer d’une demi-heure à 45 minutes. On ne consulte pas toutes les semaines, il faut laisser le temps au corps de réagir. Pour ma part, je n’ai pas eu besoin d’y retourner. Une seule séance a suffi.

 

Y a-t-il des micro-kinésithérapeutes à Dijon ?


Oui, il y en a trois. Vous pouvez retrouver leurs coordonnées sur internet en tapant « micro-kinésie Dijon ».

[version parlée de cet article : voix des questions : Fabienne Cautain ; voix des réponses : Christian Guillermet ; montage : Christian Guillermet]


Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • maire le 27 mars 2012 à 13:28

    bonjour,

    je cherche pour ma fille suite a un accident du 17/12/2010. Elle est bloquee au niveau des lombaires.
    Ma fille souffre beaucoup et se trouve tres fatiguee avec famille nombreuse merci de votre aimable reponse

    Auriez vous l amabilite de me donner les coordonnees d un mico-kinesie sur la ville de dijon.j ai cherche içi sur le net aucune reponse

  • meney pierrette le 16 août 2017 à 11:18

    bonjour .j ai cherché sur dijon mais rien pouvez vs avoir la gentillesse de m indiquer les noms si cela ne vs derange pas je vs remercie d avance cordialement meneeeeey p