Lord Varys dit l’eunuque

Par Dr François-André Allaert le 4 septembre 2014

Lord Varys est un personnage très énigmatique de la série du Trône de Fer. Maître des chuchoteurs et espion au service du Roi de Peyredragon, il est notamment l’un des conspirateurs de l’assassinat de Lord Aryn. Il a la particularité d’être un eunuque : Durant son enfance, il fut victime d’un sorcier qui sacrifia ses parties génitales et les jeta dans les flammes.

Malgré le caractère fantastique de la série, les eunuques font bien partie de l’histoire et leur rôle varie d’une civilisation et d’une époque à une autre. Pendant longtemps, les hommes étaient castrés par punition pour des délits tels que le viol, mais cette castration deviendra ensuite moteur d’ascension sociale pour celui qui la subit.

 

La Chine ancienne est peut-être la civilisation qui a inspiré l’auteur,  George R.R Martin, pour la création du personnage de Lord Varys. A partir du Xème siècle, la castration est devenue un moyen d’obtenir un emploi au service impérial. Les familles pauvres y voient alors un moyen pour leur enfant de sortir de la misère. Néanmoins, on constate que pendant la dynastie des Ming en 1644, on aurait compté 20 000 enfants castrés avec seulement 3000 postes à pourvoir…

Le rôle des eunuques est ici assez similaire à celui de Lord Varys, puisqu’ils bénéficient eux aussi d’un poste très important au sein des dynasties. Ils font alors partie du cercle rapproché de l’empereur et contrôlent toute la bureaucratie impériale ainsi que les polices secrètes. Leur popularité tient de leur impossibilité à procréer. On les dit loyaux envers l’empereur car ils ne conspireront pas en faveur de leurs enfants.

 

 

Dans l’empire Ottoman, leur rôle est tout autre : Les eunuques sont affectés à la garde et à l’administration des harems. On pense à cette époque que la castration engendre la perte du désir sexuelle, un homme non castré ne peut être admis à un tel poste, de peur qu’il entretienne une liaison avec les épouses. La loi islamique interdisant la castration, les eunuques sont des européens ou des esclaves noirs africains castrés à l’étranger.

 

Le XVIème  siècle voit apparaitre en occident et principalement en Italie, des eunuques appelés Castrat. Le castrat est un chanteur de sexe masculin ayant subi une castration, et ce, avant sa puberté. Le but recherché est de conserver le registre aigu de la voix enfantine tout en bénéficiant du volume sonore d’un adulte.

Les castrats deviennent très en vogue pendant la période baroque, notamment dû à l’essor de l’opéra. L’un des castrats les plus connus est sans doute Farinnelli, immortalisé par le film de Gérard Corbiau du même nom.

La pratique de la castration dans le but d’obtenir cette voix est interdite par le pape Clément XIV à la fin du XVIII. Il reste aujourd’hui un seul enregistrement du dernier castrat : Alessandro Morechi.

 

 

De nos jours, cette pratique a quasiment disparut. Quasiment car en Inde, une coûtume veut que, à la demande de la déesse Buhacana, tous les hommes impuissants soient émasculés, faute de quoi ils conserveront cet état pour sept réincarnations. On les appelle le soir des noces car leur bon augure apporterait la fertilité aux nouveaux mariés.

Une récente étude parue dans la revue Current Biology a d’ailleurs démontré, en examinant les arbres généalogiques d’eunuques du XIV au XXème siècle, que ceux-ci vivaient entre 14 à 19 ans de plus que des hommes issus de familles similaires et non castrés. Evidemment, impossible d’avoir des enfants pour les eunuques, mais ils avaient le droit d’adopter des enfants.

L’étude soutient ainsi l’idée selon laquelle les hormones sexuelles mâles diminuent l’espérance de vie chez l’homme.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *