Les animaux dans l’Histoire

Par Eric Françonnet le 6 février 2018

Les éléphants du général Hannibal et leur traversée chaotique des Alpes.

Les éléphants de guerre (nommés aussi éléphants de combat) ont été une arme redoutable dans l’histoire militaire de l’Antiquité, en Asie sans oublier tout autour de la Mer Méditerranée. Dressés dès le plus jeune âge, ils étaient -de par leur statut de plus grand mammifère terrestre- des chars d’assaut redoutables mais pouvant parfois se retourner contre leurs maîtres. Leur rôle le plus connu a été le passage des Alpes dont ils ont été des acteurs malheureux (nombre d’entre eux n’ont pas pu résister au froid auquel ils n’étaient pas du tout coutumiers) sous les ordres du général carthaginois Hannibal à la fin de l’année 218 avant J.-C. lors de la deuxième guerre punique visant à s’emparer de Rome.

Le chat noir : mauvais présage en France mais l’inverse au Royaume-Uni.

Croiser un chat noir porte-il malheur ? Cette croyance païenne et persistante aurait vu le jour au Moyen Age. Ce félin était alors associé au diable et à tous ceux s’adonnant à la sorcellerie. Summum de la cruauté : lors des chasses aux sorcières, des chats noirs étaient brûlés vifs avec leurs maîtresses. De l’autre côté de la Manche, le chat noir était -à contrario- un signe de bon présage. Au XVIIe siècle, le roi Charles 1er d’Angleterre vouait même une adoration sans bornes à l’animal. Il a d’ailleurs été décapité le jour suivant la mort de son adorable compagnon. Napoléon aurait aussi croisé un chat noir avant la bataille de Waterloo qui a été une victoire triomphale pour les Anglais.

Le bison d’Amérique du Nord sauvé in extremis d’une extinction complète.

Le bison d’Amérique du Nord est l’une des deux espèces de bison encore vivantes, l’autre étant le bison d’Europe. L’économie des Indiens des Grandes Plaines était largement rythmée par sa chasse, alors qu’il vivait en immenses troupeaux, qui migraient de façon saisonnière. Avant l’arrivée des colons européens en Amérique, on comptait 50 à 70 millions de bisons. Ces troupeaux ont été pourchassés sans relâche à la fin du 19ème siècle au point d’anéantir complètement l’espèce (il n’en restait que 325 en 1884 !). Le bison d’Amérique du Nord a été ensuite un cas réussi de réintroduction et on estime qu’il y aurait 500 000 mammifères de ce type à l’état sauvage aux Etats-Unis (2015).

Le premier être vivant dans l’espace a été la chienne russe Laïka en 1957.

Le 3 novembre 1957, la chienne russe Laïka fût installée dans sa fusée pour un décollage qui allait la faire rentrer dans l’histoire comme premier animal envoyé dans l’espace et l’ériger en tant que héros de l’Union Soviétique. Il convient de noter que Spoutnik 2 n’avait cruellement pas été conçu pour retourner sur terre. Laïka avait juste de quoi assurer sa survie, que ce soit en nourriture et en oxygène, pour tenir une courte semaine dans les étoiles avant une mort certaine. Le corps inanimé du petit chien est resté plusieurs mois en orbite autour de la terre. Le 14 avril 1958, Spoutnik 2, de retour sur terre, avec son illustre défunte, s’est désintégré, dans son intégralité, dans notre atmosphère.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *