Iatrogénie médicamenteuse : Le côté obscur des médicaments

Par Guillaume Varinot et Dr François-André Allaert le 4 décembre 2013

Iatrogénie médicamenteuse :

Se dit des effets indésirables provoqués par la prise de médicaments et qui, dans la majorité des cas, pourraient être évités. Difficilement identifiables, les symptômes sont variés et dépendent des différentes classes thérapeutiques

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • ROSSETTI le 19 décembre 2013 à 13:08

    la polymédication est fréquente, et les risques qu’elle induit sont conséquents (effet iatrogène, diminution de la qualité de vie, mauvaise efficacité des TRT, et par effet de cascade: le défiance du patient vis à vis des soignants), d’où à mon avis l’importance du MT ou médecin de famille, du pharmacien, de l’IDE de même, qui se doivent d’établir une relation de confiance avec les patients qui nécessite notamment l’entretien de leur compétences (formation continue médicale). L’automédication est également un réel problème, la limiter repose peut être sur la disponibilité des soignants et la volonté de sortir les PA de l’isolement… Je n’ai pas toutes les solutions. L’intérêt de ce bulletin est évident, il est double, le bien du patient et la crédibilité des soignants. Les choses avancent dans le bon sens si la conscience de chacun est effective.