Les chiffres des naissances en Bourgogne

Par Arthur Deballon le 4 février 2010

Dijon-Sante.fr vous donne aujourd’hui quelques chiffres sur les naissances en Bourgogne, comparés à ceux de la France et même de l’Europe. Revue de détail menée en collaboration avec une étude menée par l’Observatoire Régional de la Santé en Bourgogne…

 

Cette étude nous informe que l’indice de fécondité en France est le plus élevé de l’Union européenne (moyenne de 1,52 enfant par femme en 2005). Et, si on prend l’ensemble du continent européen, l’indice de fécondité français se situait en deuxième position, derrière l’Islande (2,05 enfants par femme) et devant l’Irlande (1,88 enfant par femme). Les indices de fécondité les plus faibles sont observés en Europe de l’Est. En Bosnie-Herzégovine, en Biélorussie et en Ukraine, ces indices sont proches de 1,2 enfant par femme. Du côté de la France, en 2006, on a dénombré 831000 naissances en France contre 808000 en 2005 un chiffre en constante évolution depuis cette date.


L’âge de la maternité en question

 

Parallèlement, l’âge des mères à la naissance de leur enfant est un facteur important de leur santé et de celle de leur(s) enfant(s). En effet, les naissances intervenant à l’adolescence (0,6% de naissances de mères mineures en France en 2006) entraînent souvent une précarisation de la mère et de son enfant, ainsi qu’une augmentation des risques de mortalité infantile, de nouveaux-nés de faible poids et de naissances prématurées. A l’opposé, pour les mères les plus âgées (3% de naissances de mères de 40 ans ou plus en 2006) certains risques de pathologies pour elles et leur enfant s’ajoutent à celui plus élevés de césarienne. Par ailleurs, les pratiques obstétricales évoluent encore : développement de l’anesthésie péridurale, augmentation du nombre de césariennes, dont la proportion, par rapport à l’ensemble des accouchements, est passée de 15,9% en 1995 à 19,6% en 2005. Or, selon les recommandations de l’OMS, le taux de césariennes devrait être compris entre 5 et 15%.


Et en Bourgogne ?

 

En 2006, on a dénombré 17 928 naissances de mères domiciliées en Bourgogne. Au cours des vingt dernières années, le nombre de naissances a fortement diminué dans la région jusqu’en 1993, où il a été le plus bas (17 461). Après un pic de naissances en 2000 (18 579), le nombre de naissances se maintient autour de 18 000 par an.). Sur la période 2002-2004 et en 2005, l’indice de fécondité (1,8 enfant par femme) est un peu inférieur à la moyenne nationale (1,9), à l’intérieur de la région, l’indice est le plus élevé dans les départements de la Saône-et-Loire et de l’Yonne (2,0) où il est supérieur à la moyenne nationale depuis 1981. Près des deux tiers des mères bourguignonnes d’enfants nés en 2006 ont entre 25 et 34 ans (64%). La proportion (0,6%) d’enfants nés de mères mineures (<18 ans) est identique au niveau national. Au cours des deux dernières décennies, le taux de fécondité des jeunes femmes de moins de 25 ans a diminué (- 49% pour les 20-24 ans entre 1983 et 2003). À l’inverse, celui des plus de 25 ans a augmenté, et plus particulièrement celui des femmes de 30-34 ans.

 

Article rédigé à partir de l’étude « Naissance et Fécondité » publiée en Septembre 2008 par l’Observatoire Régional de la Santé de Bourgogne.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *