Cancer du sein: une vie après la maladie

Par Guillaume Varinot et Dr François-André Allaert le 4 février 2014

En 2003, Marie apprend qu’elle est atteinte du cancer du sein, le plus fréquent des cancers féminins. En 2009, nous l’avions déjà interrogé sur son parcours et son combat. 5 ans plus tard, elle nous confie son expérience, sa nouvelle vie et ses conseils.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Svart Claude le 5 février 2014 à 14:10

    Bonjour,
    J’ai eu un cancer du sein en mai 2011, très bien soigné au CFG et son personnel efficace. J’ai donc des contrôles tous les 6 mois maintenant et je suis sous Femara. Mais je suis surprise que, lors des contrôles, je n’ai que les résultats de la mammographie annuelle mais pas de prise de sang. Est-ce que le Femara me protège pendant sa prise ? J’espère ne pas être hypocondriaque mais si le cancer redémarre ailleurs ou s’il a des métastases, comment peut-on le savoir ? J’ai des exemples autour de moi qui m’inquiètent. Je ne peux pas dialoguer avec mon oncologue très « hermétique »
    D’avance merci et amicalement à vous.
    C. Svart

  • Claude Gautheron le 5 février 2014 à 15:28

    « Sur les 7 personnes qui ont suivi le traitement 6 sont mortes je suis la seule survivante … » tu parles d’un message d’espoir pour les malades .
    « Je prends ça comme un cadeau de la vie » et pour les 6 autres un cadeau de la mort ?
    faites attention quand même à ce que vous véhiculez

  • Guillaume Varinot le 5 février 2014 à 17:06

    Marie parle de son expérience, unique. On ne peut faire d’un vécu propre une généralité, comme pour tous les témoignages d’ailleurs. Je pense que la plupart des personnes l’auront compris. Je pense également que vous avez mal interprété ses derniers propos. Bien-sur que c’est un cadeau de la vie d’être encore aujourd’hui vivante, après avoir traversé cette épreuve. Votre « et pour les 6 autres un cadeau de la mort? » est, je trouve, complètement déplacé, d’autant que l’on peut voir assez aisément l’émotion sur son visage.
    Cdlt

  • Guillaume Varinot le 5 février 2014 à 17:10

    Bonjour,
    je ne peux que vous conseiller d’en parler avec votre spécialiste. Chaque patient à sa propre histoire, et dans votre cas un suivi. N’hésitez pas pour en parler aux professionnels de santé qui vous accompagnent, ils sont également là pour répondre à vos inquiétudes.