Boiron : le médicament homéopathique s’adapte au patient

Par Maxime ROSSIGNOL le 4 mars 2011

François Duriez dirige l’établissement dijonnais du Laboratoire Boiron, laboratoire de médicaments homéopathiques. 3 000 produits de base permettent de fabriquer les granules bien connus et les autres formes galéniques, dans une centaine de dilutions différentes. Donc, environ 6 millions de possibilités ! 10% des médicaments prescrits par les médecins doivent être fabriqués « sur mesure ». Les médicaments homéopathiques sont de plus en plus utilisés en accompagnement des traitements classiques du cancer, pour limiter les effets secondaires…


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=HZ4EqW49j98[/youtube]

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Picoche le 10 mai 2012 à 23:10

    Ayant regardé votre reportage vidéo, je voudrais savoir svp :
    pourquoi ne trouve-t-on pas le collyre Euphrasia officinalis 1DH
    en unidoses ; je souffre de sècheresse oculaire et fragilité des yeux ; Donc je prends les flacons, qui au bout de 15 jours sont périmés , je fais un énorme gaspillage et très couteux .On m’a prescrit de nombreux produits mais c’est le seul qui me convient et c’est la raison de mon courriel .
    Dernière question : depuis peu ce collyre est à 3DH j’ai posé la question à la pharmacie : pourquoi ? la personne n’a
    pû me répondre….. , je trouve cela bien dommage .
    Je souhaite avec plaisir une réponse et vous en remercie .
    Picoche J