Apnée du sommeil: la téléobservance est morte, vive la télésurveillance ?!

Par Guillaume Varinot et Dr François-André Allaert le 11 janvier 2015

Aujourd’hui en France, ce serait près de 3 millions de patients victimes d’apnée du sommeil, beaucoup sans être diagnostiqués. Endormissement au volant, conséquence sur le système cardiaque, risque d’AVC, la prise en charge efficace de cette maladie est un véritable enjeu de santé publique. Un traitement existe, le dispositif médical dit « à pression positive continue » qui a très récemment fait polémique…

 

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • MUZARD Jean-Claude le 12 janvier 2015 à 19:35

    Médecin(retraité) et atteint d’apnée du sommeil je suis appareillé depuis 9 ans avec un bénéfice incontestable. Je pense que la mise en place de ce système de surveillance peut être envisagée dans les premiers mois du traitement afin d’apporter dans les meilleurs délais une aide aux patients ayant des difficultés avec la mise en route de leur traitement. Cele permettrait un suivi personnalisé  » à la semaine  » par exemple contribuant à une meilleure observance de la
    prescription. Par contre la manière dont le système avait été mis en place n’était qu’un  » flicage  » supplémentaire à l’encontre des patients.

  • Foulde698 le 18 février 2015 à 19:50

    votre vision de la téléobservance est vraiment réductrice de la situation réelle. Avec ce nouveau procédé on apportait une super qualité de soin aux patients et un suivi très régulier. Retour à la case départ !