Elles nous soignent !

Par Maxime ROSSIGNOL et Timothée Barbier le 4 août 2012

Elle est actuellement interne, future médecin, je vis avec elle et nous allons bientôt nous marier. Je suis donc environné de personnes appartenant aux professions de santé dont  la féminisation, présentée dans ce reportage par le Professeur Huet, est un changement majeur qui explique certaines difficultés actuelles de la médecine en France.

Même si c’est difficilement imaginable par certaines personnes aujourd’hui, le médecin ne veut plus vouer sa vie entière à son métier et souhaite comme tous ses concitoyens fonder une famille et profiter de la vie. De fait, la France manque cruellement de médecins. Les politiques en matière de formation des médecins nous amènent à une situation où aujourd’hui la France dispose de moins de médecins par habitant que ses grands voisins européens et les choses ne vont sûrement pas aller en s’améliorant… (Guillaume Poittevin)

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • JulMat le 6 août 2012 à 10:04

    Bonjour Guillaume,

    Juste une précision plutôt qu’un commentaire : l’interne est médecin. Pas docteur, certes, mais bien médecin avec ses prescriptions – entre autres – et toutes les responsabilités qui vont avec.

    Ces deux mots ont une grande importance littéraire et juridique notamment. Quand on me dit que tel patient n’a été soigné « que » par un interne, l’amalgame est vite fait avec les externes et mon poil se hérisse rapidement, d’où ma précision.

    Merci pour les reportages et pour avoir pu prendre le temps de souligner et d’analyser certains points importants dans l’évolution de la Médecine en France.

    Sur ce, bon été à l’équipe de Dijon-santé !