Le CISS et le système à deux vitesses

Par Guillaume Varinot le 4 janvier 2012

Selon Yann Lecomte, c’est la prise en charge des patients qui régresse et non les soins eux-mêmes. Distinguo subtil ? Peut-être mais bien utile. Les Propos de Yann Lecomte, Président du CISS de Bourgogne, aident à y voir clair dans ce qui s’est passé et va se passer…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *