L’hyperactivité infantile : ça commence à bouger fort…

Par Guillaume Varinot le 6 septembre 2017

L’hyperactivité infantile commence à être mieux connue et mieux prise en charge par la médecine, notamment par les psychologues comme Jean Desprès. Reste qu’elle demeure souvent encore non diagnostiquée et par conséquent source d’inquiétude et d’irritation pour les parents. L’hyperactivité a un retentissement important sur le comportement de l’enfant à l’école et trouble considérablement le processus normal d’acquisition des connaissances. Ce qui en retour modifie l’attitude des parents envers leur enfant : ils peuvent par exemple devenir, eux, hyperpunitifs…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Claudine le 6 septembre 2011 à 15:48

    Cela fait plaisir de voir un professionnel de la santé non parisien communiquer sur l’hyperactivité et les troubles associés, comme le trouble de l’attention. Bravo pour la diffusion de ce reportage ! Je ne suis pas dans la région de Dijon mais en Haute-Savoie, et j’ai eu beaucoup de peine à trouver des médecins et thérapeutes pour diagnostiquer puis prendre en charge mon enfant, hyperactif + déficit attentionnel. Il y a encore beaucoup à faire en France, et plus particulièrement en province, pour la connaissance de cette pathologie, et la prise en charge non seulement des enfants, mais aussi des parents si rudement mis à l’épreuve !

  • Anne le 6 septembre 2011 à 16:09

    Sur la région de Versailles, je recommande le Docteur BUISSONNIERE – neuro-pédiatre et son équipe. Excellent !
    bon courage à tous 🙂 Sachez que dans 70% des cas, cela disparaît avec le changement hormonale de l’adolescence.

  • marie le 9 septembre 2011 à 0:12

    Malheureusement, je ne suis pas certaine que cette présentation puisse être favorablement reçue par les enseignants : elle ne fait qu’énumérer qu’une série de manifestations sans expliquer en quoi elles sont la conséquence de la triade (plus ou moins complète)manque d’attention + hyperactivité + impulsivité. Un carnet de correspondance rempli de remarques n’atteste en aucun cas d’un TDAH. Il faudrait être plus clair dans la description du trouble, et pas seulement de ses conséquences.

  • claudia le 5 octobre 2011 à 10:49

    une excellente description des troubles. Je suis convaincue que les enseignants manquent de formation en la matière. Mon fils 10 ans est TDAH. Et à chaque rentrée scolaire, c’est le même refrain : expliquer sa pathologie, mise en place du PAI et rencontre régulière avec l’intit pour expliquer….c’est toujours le parcours du combattant, pour les parents…Imaginez ce qu’il en est pour l’enfant….

  • Odyssée le 6 octobre 2011 à 18:42

    Euh! ben …oui c’est pas bien clair!!!!

  • benabida le 4 juin 2012 à 11:58

    vous êtes dans un pays ou le mot a un sens en Algérie nos enfants tdah sont considérée commes des attardées mentaux , ma fille qui présente des signes de cette maladie arrive à les surprendre à chaque fois en me ramenant des bonnes notes alors que tout le monde la taxait d’attardée et d’anormal.
    Le pire dans tout cela , l’inéxistence de professionnels proprement dit , on a quelques pédopsychiatres et quelques cabinets d’orthophonistes et je ne vous dis pas la file d’attente.