In vitro veritas

Par Maxime ROSSIGNOL le 6 décembre 2010

Le Professeur Paul Sagot travaille au CHU de Dijon où il dirige un service de fécondation in vitro. A côté des aspects médicaux de la technique, évidemment primordiaux, n’oublions pas les prescriptions légales, souvent variables d’un pays à l’autre. En France par exemple, ce traitement ne peut être proposé qu’à un couple composé d’un homme et d’une femme, à la différence de la Belgique, plus libérale sur ce point. Mais en quoi peut-on parler de miracle en ces matières ? Le Professeur Sagot précise tout cela au micro de Dijon-Sante.fr...

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=PbnWHQ3f8bA[/youtube]

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Lapuss le 22 décembre 2010 à 12:14

    Bonjour 🙂

    Ma compagne et moi avons eu recours à la fécondation in vitro il y’a maintenant plus de deux ans.

    Je me permets de vous faire part de l’adresse où je raconte ma FIV en Bande Dessinée:

    http://invitroveritas.over-blog.com/

    N’hésitez pas à réagir et intervenir en toute sympathie !
    Merci! Au plaisir.