L’incontinence urinaire : osez en parler !

Par Dr François-André Allaert le 24 février 2019

L’incontinence urinaire : osez en parler !

L’incontinence urinaire est extrêmement fréquente dans la population et notamment chez les femmes où sa fréquence atteint plus de 30% après 60 ans. Mais contrairement à une idée trop répandue, l’incontinence urinaire n’est pas le problème des femmes qui avancent en âge et beaucoup de femmes jeunes en sont atteintes. La forme la plus fréquente est celle de l’instabilité vésicale qui est caractérisée par la perte d’urine lors de la réalisation d’efforts ou simplement de crises de rire. Cette forme d’incontinence provient d’une faiblesse d’occlusion du sphincter (muscle) qui ferme la vessie et s’ouvre pour uriner. Quand sous l’effort, la pression augmente dans la vessie, elle a du mal à retenir les urines et une fuite apparaît. Ces instabilités altèrent considérablement la vie des personnes qui en sont atteintes car elles ont peur en permanence de se mouiller, ce qui limite considérablement leur vie professionnelle, leur vie personnelle et même leur vie affective. Il ne faut pas les considérer comme une fatalité car de nombreux traitements existent de nature médicamenteuse mais également kinésithérapique avec des exercices de rééducation du périnée. Beaucoup de femmes mais aussi d’hommes n’osent pas en parler à leur médecin, voir se contentent de se garnir avec une protection. C’est une erreur car encore une fois c’est un problème fréquent pour lequel des solutions existent.

Docteur Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Carole Miramont le 25 février 2019 à 14:49

    Pour ce qui est de nouvelles solutions, j’aimerais citer Fizimed avec sa sonde périnéale Emy, qui permet de faire des exercices du périnée de chez soi pour les femmes qui ressentent encore leur muscle.
    L’appareil connecté DFree de la startup japonaise TripleW s’adresse quant à lui autant aux hommes qu’aux femmes, et alerte quand aller aux toilettes. Sans être une solution curative contre l’incontinence, DFree permet de savoir à l’avance quand sa vessie sera pleine, donc de sortir, d’avoir une vie sociale « normale », et d’éviter les chutes la nuit par exemple souvent dues au stress d’arriver à temps aux toilettes.

    Plus d’infos sur les 2 solutions sont disponibles sur fizimed.com et sur dfree.fr