L’évaluation des cures thermales

Par Dr François-André Allaert le 17 février 2019

Les cures thermales vont devoir être évaluées

Selon le rapport de la cour des comptes, en 2017 près de 600 000 personnes ont bénéficié d’une cure thermale remboursée par l’assurance maladie pour un montant global de 290 millions d’euros. La cour des comptes s’interroge sur le fait que les cures thermales, contrairement à l’ensemble des autres prestations de santé, ne sont pas soumises à des évaluations concernant leur efficacité sur le plan médical. Selon cette autorité, il conviendrait que comme pour les autres produits, la Haute Autorité de Santé établisse un avis relatif à l’inscription ou à la radiation de chacun des actes et prestations thermales sur la liste des actes et prestation ouvrant droit à la prise en charge et au remboursement. En clair, cela veut dire que les stations thermales vont devoir réaliser des études cliniques ou du moins des études observationnelles pour démontrer l’effet de leurs soins et le bénéfice qu’en retirent les patients. Certaines  thermales l’on déjà fait et à ma connaissance, les bénéfices cliniques étaient importants et surtout perduraient plusieurs mois. Cet élément est important en termes de coûts évités : moindre consommation de médicaments et de consultations. On pourra pour s’en convaincre se reporter dans le domaine de la maladie travail récent publié dans la revue de la société française de phlébologie sous le  » l’évaluation clinique et médico-économique du thermalisme ». L’évaluation clinique et médico-économique du thermalisme. Phlébologie annales vasculaire. 2018, 71, 4, p.13-16.

Docteur Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 4 mars 2019 à 10:07

    bonjour, 66 ans et une seule cure , à 66 ans. ce sera la seule , de plus je regrette d’avoir accepté ces soins que je n’ai pas du tout appréciés. traitements à la chaîne, du fait du monde, beaucoup d’attente entre les « soins ». et, à l’issue de ces « soins » , en été 2018, rien de détecté côté améliorations de mon état général ; même pas un petit temps sachant qu’il est dit qu’une cure fatigue , que l’on ressent un mieux être quelques temps après et qu’il faut plusieurs cure pour « voir » une améliorations. pour dire, lors d’une attente, un plus vieux que moi me dit : je connais bien ce lieu (centre thermal où nous étions) ça fait 32 ans que j’y viens ….cqfd sur l’utilité de ces « soins » oui, la sécu devrait revoir sa prise en charge sans parler des mutuelles qui en profite en proposant des remboursements forfaitaires substantiels qui leur permet d’ajuster les cotisations à la hausse. tout le monde ne peut donc pas « profiter » des ces cures à bons frais.