Dépistez les chlamydioses !

Par Dr François-André Allaert le 28 octobre 2018

Le dépistage des chlamydioses.

En France, la chlamydiose est une des infections sexuellement transmissibles (IST) les plus répandues chez les jeunes femmes mais 60 à 70 % d’entre elles ne présentent aucun symptôme et ignorent qu’elles ont été infectées. C’est d’autant plus dommage que cette infection peut entraîner des complications sévères chez les femmes, à savoir des atteintes inflammatoires pelviennes, des salpingites, une grossesse extra-utérine ou une stérilité. Le dépistage a alors deux objectifs majeurs : réduire le risque de complications à long terme chez la femme et limiter la propagation de l’infection au sein de la population, grâce à un traitement précoce. La Haute Autorité de Santé (HAS) recommande qu’au moins un dépistage de l’infection à Chlamydia trachomatis soit systématiquement réalisé chez les femmes sexuellement actives de 15 à 25 ans inclus, y compris les femmes enceintes. Si le test est positif, un traitement antibiotique est prescrit et le dépistage est répété à 3-6 mois. La HAS recommande également que ce dépistage soit réalisé non plus seulement dans des centres spécialisés mais auprès des médecins généralistes et que des tests d’auto-dépistages soient réalisés afin que le fait de devoir réaliser un prélèvement d’urine ou un frottis vaginal ne soit pas une entrave à la réalisation du test. Ce dépistage devrait également être proposé aux hommes sexuellement actifs, quel que soit l’âge, s’ils ont des pratiques à risque et notamment en cas de partenaires multiples. Parlez-en à votre médecin…

Docteur Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *