Obésité : telle mère tel(le) fil(le)s

Par Dr François-André Allaert le 15 juillet 2018

Obésité : telle mère tel(le) fil(le)s

Les mamans qui ont de bonnes habitudes alimentaires et qui pratiquent régulièrement une pratique sportive sont moins à risque d’avoir des enfants obèses que les autres. Tel est le résultat d’une grande enquête américaine publiée dans la prestigieuse revue scientifique British Medical Journal. Ceci étant ce résultat ne fait que refléter ce que l’on observe en pratique quotidienne. Les habitudes de vie des parents retentissent sérieusement sur celles des enfants et s’intriquent aux facteurs génétiques. Si les enfants vivent dans une famille où les parents sont plutôt minces, font attention à leur corps et à leur alimentation, pratiquent une activité physique et suscitent le désir de « bouger ensemble » chez leurs enfants, il y a beaucoup de chances que les enfants eux-mêmes seront plutôt minces et sportifs. Si au contraire, les parents sont un peu trop portés sur la nourriture, pratiquent peu d’activité sportive et notamment parce qu’ils sont un peu trop enveloppés, et que la communication familiale passe essentiellement par l’alimentation, les enfants sont statistiquement plus exposés à une prise de poids. L’inconvénient est que ce que l’on est à l’enfance retentit très souvent sur ce que l’on sera à l’âge adulte et suscitera aussi des difficultés à l’adolescence où selon les standards actuels de l’esthétique être trop gros ne facilite pas la séduction. Mais au fait ,cette étude n’a pas pris en compte le rôle du père, je vous laisse juge de ce qu’il faut en penser…
Docteur Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *