Affections de longue durée: l’activité physique arrive sur ordonnance!

Par Dr François-André Allaert le 8 janvier 2017

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le manque d’activité physique est impliqué dans 21% à 25% des cancers du sein et du colon, dans 27% des diabètes et dans 30% des pathologies cardiaques de type infarctus.

Ce manque d’activité physique est également responsable d’une fonte musculaire précoce, du développement de l’ostéoporose et compromet de manière importante la capacité des personnes à se déplacer et leur autonomie face au vieillissement. Dans cette optique il est donc justifié de mettre tout en œuvre pour permettre aux personnes souffrant d’une affection de longue durée de maintenir un mode de vie physiquement actif afin de réduire les facteurs de risques et les limitations fonctionnelles liées à l’affection dont elles sont atteintes.

En novembre 2015, une loi était votée pour que ces personnes puissent bénéficier de séances de sport sur ordonnance et, un peu plus d’un an après, le décret d’application vient d’être voté. A partir du 1er Mars 2017, il permettra aux médecins de prescrire des séances d’activité physique qui seront réalisées sous le contrôle soit de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes ou de professionnels titulaires d’un diplôme ou d’une certification dans le domaine de l’activité physique adaptée. Ils entreprendront avec les patients un programme de réapprentissage de l’activité physique. Les thérapeutiques non médicamenteuses progressent et dans le domaine de la prévention c’est sans aucun doute une bonne chose!

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *