Le sport sur ordonnance une nouvelle solution thérapeutique

Par Marie Vollot le 5 mars 2016

Si lors de votre prochain rendez-vous chez le médecin, ce dernier vous prescrit une heure de marche à pied et deux heures de vélo par semaine contre votre diabète ne partez pas en courant. Depuis le 10 avril dernier, les députés ont voté un amendement à la loi santé autorisant les médecins à prescrire des activités physiques à leurs patients. Loin d’être un effet de mode, ces nouvelles prescriptions font déjà depuis plusieurs années leur bout de chemin.

 

Déjà en 2005, plusieurs structures se sont lancées dans l’accompagnement des patients dans la pratique d’activités physiques pour répondre à des problèmes de santé. C’est le cas notamment de la fédération française d’athlétisme qui a mis en place un programme pilote au sein duquel les personnes peuvent bénéficier d’activités sportives adaptées à leurs problèmes de santé.

 

A Dijon, l’association Bouger Ensemble propose également depuis 2005 à des patients atteints de pathologies cardiaques, respiratoires ou souffrant de diabète, des activités sportives. Comme le souligne Benedicte Verges, cardiologue et fondatrice de l’association « les personnes concernées par ses maladies ont besoin de faire du sport. Cela agit en prévention et est également extrêmement bénéfique pour les patients ».

 

La France en retard

 

Plus récemment, la Haute autorité de santé (HAS) a publié en avril 2011 un rapport d’orientation sur le développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. Elle y constatait le retard de la France dans le développement de ces thérapies, qui semblent pourtant avoir, ailleurs, fait preuve de leur efficacité.

 

Suite à ce rapport la ville de Strasbourg a lancé en 2012 le dispositif Sport Santé sur ordonnance. Ce programme a été lancé par la ville en partenariat avec l’Etat, l’Agence régionales de santé (ARS) et la caisse locale d’assurance maladie. Il permet d’orienter les patients vers des structures sportives labellisées où des éducateurs sportifs spécifiquement qualifiés les accompagnent.

 

D’après l’exposé sommaire fait lors de son adoption, « cet amendement vise à donner un cadre législatif pérenne pour le développement de ces bonnes pratiques sur l’ensemble du territoire ».  Porté par Valérie Fourneyron, ancienne ministre des Sports et médecin du sport au CHU de Rouen, l’amendement précise que ces pratiques doivent être prescrites par des médecins et que les organismes proposant ces activités soient labellisés par l’ARS et les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale.

 

Limites d’application

 

Ainsi votre médecin traitant peut vous prescrire une activité physique, en complément de traitements conventionnels ou en substitution pour des affections légères. Dans tous les cas, la pratique choisie devra être adaptée à vos capacités physiques et à votre pathologie. Ce qui soulève quelques questions. En effet nombreux sont les médecins qui ne savent pas prescrire l’activité sportive appropriée. D’après une enquête Ifop commandée par Swiss Life à l’occasion de leur colloque annuel sur la santé, les médecins affirment qu’ils seraient plus à l’aise dans leur rôle de prescripteur s’ils étaient formés dans ce sens ou s’ils disposaient d’un référentiel ou d’un guide de prescription. Si les bienfaits sur la santé ne sont plus à prouver, encore faut-il que l’activité sportive soit prescrite intelligemment.

 

Autre problème, l’accessibilité. En effet, l’amendement Fourneyron, ne prévoit pas la prise en charge du sport sur ordonnance. Si la prescription par le médecin facilite la remobilisation chez les patients atteints d’affections longue durée, le coût lié à ces pratiques sportives risque de freiner les populations les moins favorisées.

 

 

Liens :

Le rapport de l’HAS

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-06/developpement_de_la_prescription_de_therapeutiques_non_medicamenteuses_rapport.pdf

La vidéo Dijon Santé sur l’association Bouger ensemble :

https://www.dijon-sante.fr/reportage/%C2%AB-bouger-ensemble-%C2%BB-l%E2%80%99activite-physique-adaptee-a-chacun/

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Tata didi le 14 mars 2016 à 17:36

    Bientôt on proposera aux médecins de prescrire « alimentation saine et équilibrée »…