En finir avec le diktat du poids

Par Dr François-André Allaert le 18 octobre 2015

Elle ou il  monte sur la balance et pousse un grand cri comme chaque matin en regardant le poids s’afficher à l’écran. Pourquoi tant de vacarme pour quelques kilos… Avant on évoquait bien sûr la sacro-sainte raison de santé mais ce diktat a-t-il vraiment un sens pour quelques kilos ? Je ne parle pas des grandes obésités ou des surpoids importants chez des sujets présentant de nombreux autres facteurs de risque cardiovasculaires mais seulement de tous ceux qui paniquent pour rien. Peut-être devrait-on faire une étude pour voir si le stress induit par l’obsession de la balance est plus délétère que 2 ou 3 kg en trop… L’autre diktat est bien sûr celui de la mode et le modèle de la femme anorexique ou de l’homme aux abdominaux en tablette de chocolat. Regardez le statuaire grec qui représente les canons de la beauté : ils ne sont pas ni »gras » ni « gros » mais elles ou ils  ont des formes, des rondeurs, des douceurs, voire même de légères « poignées d’amour » qui les rendent attirants parce qu’humains. Et pourtant le plus souvent ces statues représentent des Dieux ou des Déesses. Alors certes soyez raisonnables, ne mangez ni trop gras ni trop sucré, buvez de l’eau, modérez votre consommation d’alcool, faites de l’exercice physique mais surtout restez connectés avec votre conjoint, votre famille et vos proches plutôt qu’avec votre balance.

 

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *