Dépassement d’honoraires : peu de changements dans les faits

Par Dr François-André Allaert le 28 octobre 2012

Certes un seuil de 150% a été fixé pour le montant des dépassements abusifs ce qui fait quand même deux fois et demi le tarif de base soit pour une consultation de spécialiste à 28 euros un seuil à ne pas franchir de 70 euros.

Au delà, le médecin est susceptible d’encourir des « sanctions » mais le critère d’appréciation doit aussi tenir compte du rapport entre le nombres d’actes facturés en dépassement et ceux au tarif de base, le lieu d’exercice, la spécialité etc… Bref, il n’y aura pas grand risque à dépasser les 70 euros et je pense que bientôt nombre de tarifs seront à 69,90 Euros… Par contre, ce qui est assez bien, est l’incitation au suivi des patients et chaque médecin traitant qui orientera le patient vers tel ou tel spécialiste au sein d’un parcours de soins se verra attribuer une gratification de 5 euros par patient et par an s’il se trouve en secteur 1 ou s’il a signé le contrat d’accès aux soins.

Par contre ce que je n’ai pas compris est si cette limitation est applicable aux activités privées des praticiens et professeurs du secteur public hospitalier. J’espère que c’est le cas car sinon on aura encore une fois tapé –certes assez modestement – sur le privé et laissé faire ce qu’ils voulaient à ceux qui ne l’oublions pas, sont payés à plein temps pour exercer un service public qu’ils ont librement choisi et qui leur assure des salaires respectables et une sécurité d’emploi.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • PILLON François le 29 octobre 2012 à 0:45

    Le problème de base n’est pas les dépassements d’honoraire mais la valorisation du milieu ambulatoire avec une réelle impication des pouvoirs publics pour la médecine de ville en collaboration notament avec la communauté universitaire.
    Au même titre que le praticien hospitalier, les jeunes médecins demandent la création de vrais statuts de praticien ambulatoire afin de pouvoir exercer une médecine de qualité façon evidence based of medecine.
    Pendant 5 ans, Sarkozy a contribué à la dégradation de la qualité des soins des patients….Maintenant Hollande contribue à la qualité des soins des patients en dégradant en plus la qualité de travail des médecins?
    Que choisir? A se demender si la santé est une priorité dans notre société…

  • le douaron le 3 novembre 2012 à 10:14

    bonjour,
    voici un texte d’accord de dupe toujours contre le patient qui se verra IMPOSE sans pouvoir refuser les DH. Cet article dénonce « les praticiens du service public qui ne seraient pas concernés par les nouveaux accords ». ça fait un moment que j’écris et dénonce cela. Oui, ces praticiens sont payés par l’état ; Combien ??? et oui ils ont la sécurité de l’emploi et ils n’iront pas dans le PRIVE car, ils peuvent exercer leur consultation privée dans les locaux publics qui ne leur coûtent aucun frais d’entretien ni d’investissement concernant les matériels de soin. Au fait, il n’est pas prévu de texte concernant les dépassements d’honoraires pour les interventions, seules les consultations sont visées. POURQUOI ? L’état est trop frileux pour réglementer ces exagérations, il s’en fiche car, c’est le patient qui paye…Toutes les émissions médicales en parle, 500, 600 etc jusqu’à 1000 ou encore 1500 euros et pense qu’il y en a encore de plus fort. La médecine à 2, 3 4 vitesse est en marche, les décès par manque de soin seront en augmentation. Décidément, nous n’aurons plus qu’à nous laisser crever ; ça fera plus de place à ceux qui pourront encore se soigner à n’importe quel prix. Conclusion ; LA SANTE FOU LE CAMP, nous étions un exemple…. plus pour longtemps ET je termine NON AUX DEPASSEMENTS D’HONORAIRE DANS LE SERVICE PUBLIC.